L'actualité du SNBH

Les articles d'actualité de cette page d'accueil sont commentables par les adhérents, dans l'espace "Forum de discussion".


 

Lettre d’information APH et Jeunes Médecins du 17 décembre 2018

18/12/2018 - Lettre d’information APH et Jeunes Médecins du 17 décembre 2018

Lettre d’information APH et Jeunes Médecins du 17 décembre 2018

Désocialisation des heures supplémentaires : pourquoi nous nous y opposons

Action Praticiens Hôpital et Jeunes Médecins ont pris connaissance des engagements présidentiels concernant la défiscalisation et la désocialisation des heures supplémentaires. C’est un sujet important pour nous, que APH va vous aider à décortiquer.

Fondamentalement, nous ne sommes pas porteurs de réformes visant à diminuer la protection sociale, ni à affaiblir l’Etat. Baisser globalement l’imposition, c’est forcément baisser la solidarité nationale et les investissements nécessaires pour tous les citoyens.

Mais à partir du moment où il est proposé à l’ensemble des salariés de bénéficier de dispositifs d’augmentation du pouvoir d’achat, en éliminer d’emblée les praticiens hospitaliers n’est pas acceptable.

Donc, pour ce qui concerne la défiscalisation : nous rappelons avec force que les médecins et pharmaciens hospitaliers s’étaient vus exclus de la Loi TEPA, du « travailler plus pour gagner plus » et de la possibilité de défiscaliser le travail supplémentaire, réalisé sous forme de temps de travail additionnel (TTA). S’en étaient suivis de multiples contentieux au Tribunal Administratif, tous gagnés, jusqu’à ce que le Conseil d’Etat (avis N° 373259, en date du 02 février 2015) tranche et affirme que les praticiens hospitaliers en tant qu’agents publics ne devaient pas être exclus du dispositif de défiscalisation. Nous serons donc d’une extrême vigilance quant à l’application à notre profession du dispositif de défiscalisation, car nous en exclure serait discriminatoire, et nous conduirait à ne plus faire de travail supplémentaire, en heures et en demi-journées, et à engager d’emblée un recours pour discrimination.

Pour ce qui concerne la désocialisation des heures supplémentaires : il s’agit de ne pas verser sur ces heures supplémentaires les cotisations sociales. Pour les praticiens hospitaliers, il s’agit du temps de travail additionnel. Mais le sujet est complexe, car sous couvert d’une augmentation immédiate du pouvoir d’achat, nous engageons notre protection sociale, surtout la retraite. Nous considérons qu’il s’agit là d’une très mauvaise mesure, qui à terme va pénaliser la protection sociale des Français en général, et des personnels médicaux hospitaliers tout particulièrement.

Pour être clair, quelques chiffres pour bien comprendre. L’enjeu se situe sur la retraite Ircantec qui est proportionnelle au nombre de points acquis durant la carrière.

Une journée de temps de travail additionnel payée 321,37 € permet au praticien de cotiser pour la retraite 22,34 € et à l’employeur de cotiser 40,33 €. Ces cotisations permettent de gagner environ 10 points Ircantec.

Si on effectue 24 plages de TTA sur une année (soit deux par mois) on gagnera effectivement avec la désocialisation 536 € de plus pour cette année ; mais on perdra 117 € de pension de retraite annuelle une fois à la retraite. Ainsi, dès la 5ème année de retraite, le PH est perdant.

Si on peut espérer profiter de cette retraite 20 ans en moyenne, le manque à gagner sera de (117×20) =  2 340 € par année désocialisée pour un gain immédiat de 536 €. Et chaque année avec TTA ça recommence, donc on imagine ce que ça peut donner sur une carrière!

10 ans à 24 jours de TTA, ça ferait un gain de 5 360 € en salaire et une perte de 23 400 € de retraite sur 10 ans, et si on espère 20 ans de retraite : 46 800 € perdus! CQFD, on comprend mieux ce qu’il y a derrière ces propositions.

Par contre, les employeurs seront gagnants puisque l’absence de cotisation patronale leur fera économiser 970 € par an ce qui, multiplié par le nombre de praticiens concernés, leur fera une économie substantielle. C’est bien d’ailleurs pour cette raison, à la demande de certaines directions hospitalières, que l’Ircantec ne veut plus que les jours CET payés soient soumis à cotisation, ce qui est inadmissible pour nous.

On comprend bien avec cet exemple l’adage qui dit que les cotisations sociales ne sont pas des prélèvements mais du salaire différé. Les diminuer ou les supprimer, c’est baisser le salaire différé.

Pour rappel, la retraite des praticiens hospitaliers a régulièrement été attaquée. Ceux qui partent actuellement constatent que toutes les périodes de travail n’ont pas été soumises à cotisation ou seulement partiellement (internat, statuts précaires, travail de nuit), et le déficit en points IRCANTEC que cela représente. Ceux qui vont partir plus tard se sont vus, par des artifices de calcul, amputer leur retraite d’environ 30%, malgré une mobilisation de grande ampleur de toutes les générations.

Donc désocialiser le paiement des heures supplémentaires est une augmentation en trompe l’œil du pouvoir d’achat.

Si on veut rendre les heures supplémentaires attractives, il faudrait commencer par les indexer sur les salaires de la fonction publique : par exemple la rémunération du CET est toujours bloquée à 300 € depuis 10 ans!

Et quand on regarde les grilles du privé pour les heures supplémentaires, c’est encore une raison de plus pour être très mécontents : +25% pour les 8 premières heures et plus 50% au delà : la rémunération du TTA est bien en deçà, même pour les premiers échelons !

Nous réclamons par contre une refonte totale de la grille salariale : suppression des premiers échelons, création de deux échelons supplémentaires, et ascension de l’ensemble de la grille. Notre pouvoir d’achat s’est vu largement éroder. Pour rappel, le salaire horaire d’un PH en début de carrière est de 2 fois le SMIC horaire ! Est-ce acceptable ? Est-ce ainsi que l’hôpital va attirer les médecins ?

Action Praticiens Hôpital et Jeunes Médecins seront attentifs à l’inclusion des Praticiens Hospitaliers dans le dispositif de défiscalisation, et rejettent catégoriquement l’idée de désocialisation des heures travaillées quelles qu’elles soient, ce qui conduirait à mettre en une fois de plus nos retraites en péril et l’assurance maladie en difficulté.

Contacts :
Jacques Trévidic, Président CPH, Président APH

Renaud Péquignot, Président AH, Vice-président APH

Marc Bétremieux, Secrétaire général APH

Raphaël Briot, Trésorier APH

Nicole Smolski, Présidente d'honneur APH

Emanuel Loeb, Président Jeunes Médecins

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Communiqué APH et Jeunes Médecins du 4 décembre 2018

04/12/2018 - Communiqué APH et Jeunes Médecins du 4 décembre 2018

Communiqué APH et Jeunes Médecins du 4 décembre 2018

Il faut rétablir le dialogue social

Action Praticiens Hôpital et Jeunes Médecins constatent que la profonde crise que traverse aujourd’hui notre pays est la conséquence d’un sentiment général d’appauvrissement, et à un dialogue insuffisant entre les forces vives de la nation et le pouvoir politique.

 

Les institutions de notre pays où les décisions sont prises au plus haut niveau autour d’un cercle de plus en plus restreint, ne permettent pas le débat démocratique auquel nos concitoyens ont droit. Les corps intermédiaires sont négligés, le Parlement avalise les projets de loi du gouvernement sans qu’aucun contre-pouvoir sérieux ne s’exerce.

 

Les conséquences de cette absence de débat démocratique se font périodiquement sentir dans notre pays. Les services publics sont rationnés, le tissu social est démembré, les prélèvements obligatoires sont vécus comme une injustice car ne concernant pas les grosses fortunes. La réaction à cette injustice ressentie par le plus grand nombre s'exprime à travers des mouvements sociaux imprévisibles et massifs, conformes sans doute à une tradition française qui privilégie la révolution plutôt que la réforme, mais dont les débordements violents ne sont en aucun cas souhaitables.

 

Action Praticiens Hôpital et Jeunes Médecins appellent le Président de la République à changer de méthode. Il faut rendre toute leur place aux corps intermédiaires que sont les syndicats et restaurer le dialogue entre l’Etat et ses citoyens, en privilégiant une vraie négociation entre les acteurs de la vie démocratique et les pouvoirs publics. Dans ce dialogue, les syndicats représentatifs ont une place majeure.

 

L’exclusion des corps intermédiaires de tout dialogue est ressentie également dans le domaine de la santé, où les diverses représentations professionnelles et syndicales ont été écartées de toute vraie discussion avec le Ministère de la santé. Nous ne pouvons pas exclure que surviennent aussi au sein des hôpitaux d’autres mouvements de désespoir qui seront difficiles à apaiser.

 

Le gouvernement doit engager la reprise de ce dialogue social interrompu.

 

Action Praticiens Hôpital et Jeunes Médecins souhaitent apporter leurs contributions à l’œuvre de redressement national dans le domaine de la santé et de l’hôpital ; nous demandons leur prise en compte au sommet de l’Etat.

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Modification du B

20/11/2018 - Modification du B

Nous vous informons qu'un texte est paru ce matin annonçant la modification de la valeur du B depuis ce matin minuit.

Il est nécessaire de modifier vos SIL et Logiciels de facturation hospitaliers :

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=49FC6B8F7DF196102841A72A0C46DBEB.tplgfr36s_2?cidTexte=JORFTEXT000037624163&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000037623586

 

Pensez à prévoir la remodification pour le premier janvier, afin de ne pas perdre de recette.

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

BSF et LILO

24/10/2018 - BSF et LILO

Le SNBH vous informe que BSF est sur le site de financement participatif LILO. Vous pouvez ainsi SOUTENIR BSF via un autre moyen :

LILO est un moteur de recherche qui permet pour chaque recherche internet de collecter une goutte d'eau, ensuite convertissable en euros. Les gouttes d’eau peuvent être reversées à tout projet associatif inscrit sur LILO. Notre projet est accessible au lien suivant : http://www.lilo.org/fr/biologie-sans-frontieres/?utm_source=biologie-sans-frontieres.

Pour nous soutenir il faut :

1-Se rendre sur http://www.lilo.org/ pour télécharger et utiliser le moteur de recherche LILO,
2-Cumuler au minimum 50 gouttes d'eau,
3-Aller sur la fiche projet de BSF
http://www.lilo.org/fr/biologie-sans-frontieres/?utm_source=biologie-sans-frontieres et verser au minimum 50 gouttes d'eau.

Ce moteur de recherche est téléchargeable et gratuit pour tous et donne les mêmes résultats de recherche que Google.

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Poste PH

10/10/2018 - Poste PH

Les avis de vacances de postes de praticiens hospitaliers sont parus sur le site du CNG. Vous pouvez les consulter aux adresses suivantes :
 
https://www.cng.sante.fr/praticiens-hospitaliers/tour-de-recrutement
 
- Praticiens hospitaliers temps plein :
https://www.cng.sante.fr/sites/default/files/Gait%20Cheminant/R_PUBL_POST_PUB-180003.pdf  
 
- Praticiens hospitaliers temps partiel :
https://www.cng.sante.fr/sites/default/files/Gait%20Cheminant/R_PUBL_POST_PUB-180004-Mod-Grasse-Odonto.pdf  
 
Les candidatures sont recevables jusqu’au 22 octobre.

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Info Bio n°10

01/10/2018 - Info bio n°10

Découvrez la dixième édition d'Info Bio :

INFO BIO N° 10

Bonne lecture, et rendez vous aux JFBM !!

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Convocation Assemblée Générale

30/09/2018 - Assemblée Générale

Voici la convocation pour notre Assemblée Générale !

http://www.snbh.asso.fr/wp-content/uploads/Convocation-AG-SNBH.pdf

Nous comptons sur votre présence !

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Les JFBM approchent !!

20 / 08 / 2018 - Les JFBM approchent

Chers collègues, chers amis biologistes,

 

Comme annoncé à Bordeaux, les 2èmes Journées Francophones de Biologie Médicale, organisées par le SNBH et par les trois collèges, se dérouleront cette année à Paris Bercy les 16 et 17 octobre.

Demeurant fidèles à l’esprit studieux et convivial qui a toujours été celui de nos colloques, autour de points rencontres avec nos partenaires du diagnostic in vitro, nous aurons le plaisir de vous proposer un programme scientifique dense et de haut niveau comprenant :

  • une session plénière de développement professionnel continu (DPC), qui rassemblera les trois collèges sur la thématique de la place de la Biologie Médicale dans les stratégies de dépistage et de prévention,
  • quatre sessions de trois ateliers simultanés en biochimie, en hématologie et en microbiologie,
  • une table ronde autour des attentes des prescripteurs confrontés aux enjeux et au devenir de la Biologie Médicale, réunissant biologistes médicaux francophones, prescripteurs et industriels du diagnostic dans un échange interactif avec les congressistes,
  • et une session plénière dédiée à nos partenaires au cours de laquelle ils nous présenteront leurs dernières innovations.

Inscrivez-vous dès aujourd’hui sur www.jfbm.fr.

 

Nos Journées sont organisées pour vous. Elles ne peuvent avoir lieu que parce que vous êtes nombreux à y participer et parce que nous avons su conserver la confiance et le soutien de nos partenaires du diagnostic in vitro (ils seront plus de 45 à être présents à Paris).

 

En ces temps de très forte mutation de la Biologie médicale, d’évolution rapide de la profession, de contraintes financières et de la nécessité d’affirmer et de repositionner notre rôle dans le parcours de soins, votre inscription est plus que jamais indispensable pour en assurer le succès et la pérennité.

 

Le comité d’organisation prépare d’ores et déjà les 3èmes JFBM qui se tiendront à l’automne 2019 en province dans un très bel environnement.

 

Nous comptons sur vous et sur votre soutien, venez nombreux à Paris !

 

Dans l’attente de vous retrouver avec beaucoup de plaisir au mois d’octobre …

 

Amicalement.

 

Xavier Palette, président du SNBH et des JFBM

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Immuno Hemato

23 mai 2018 - Immuno Hématologie

Arrêté du 15 mai 2018 fixant les conditions de réalisation des examens de biologie médicale d'immuno-hématologie érythrocytaire

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000036932278&dateTexte=&categorieLien=id

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

ANSM : EEQ

22 mai 2018 - ANSM et EEQ

L'ANSM a pour  mission d’établir et rendre publique en mars de chaque année une synthèse des rapports annuels transmis par les organismes d’évaluation externe de la qualité (OEEQ).

Voici le rapport : http://ansm.sante.fr/Activites/Controle-national-de-qualite-des-analyses-de-biologie-medicale-CNQ/Syntheses-et-rapports/%28offset%29/7

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Enquête

18/05/2018 - Plus de deux tiers des biologistes hospitaliers victimes de la souffrance au travail

Fin mars 2018, nous avons réalisé une grande enquête auprès des biologistes hospitaliers sur leur état de mal être au travail. Sur les 2 500 professionnels, 499 ont répondu, soit 20 % de la population. Cette dernière qui a une moyenne d'âge de 49 ans est composée pour les deux tiers de femmes et pour un tiers d'hommes. Détails de l'enquête.

69 % des répondants disent vivre une situation de souffrance dans l'exercice de leur fonction.  Parmi ces derniers, 46 ont été en arrêt de travail à cause de leurs conditions de travail, soit 13,3 %. La durée moyenne de l'arrêt est de 74 jours, la médiane est de 30 jours. Pis, 272 biologistes sont en situation de souffrance depuis plus d'un an. Parmi les raisons de ce mal-être, la surcharge de travail est le plus souvent citée pour 55 % des réponses. La deuxième cause donnée est l'accréditation (52 %), suivie du sentiment de moins bien faire son travail (49,3 %). Parmi les conséquences sur la vie personnelle sont évoquées l'impossibilité de décrocher, même en congé (49 % des réponses), des troubles du sommeil (49 %), l'angoisse (40 %) et même des idées suicidaires (4 %). Quant aux démarches entreprises ou envisagées pour améliorer leur situation, les réponses se partagent entre des demandes pour être déchargé de certaines responsabilités (26 %), une consultation médicale ou psy (22%), le recours à un antidépresseur (11%), voire une demande de mutation (14%) ou une démission (11 %). A noter, 79 % des répondants n'ont pas eu connaissance de la mise en place de l'Observatoire de la souffrance au travail (versus 22 % qui le savaient).

 

Retrouvez la synthèse et les conclusions de l'enquête : http://www.snbh.asso.fr/wp-content/uploads/Enquete-souffrance-et-mal-etre-Synthèse-et-Conclusions.pdf

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Grève du 22 mai

04 / 05 / 2018 - Grève du 22 mai

Le SNBH appelle à la grève le 22 mai 2018, jour de grève nationale des fonctionnaires.

Lisez le communiqué de presse ici :

http://www.snbh.asso.fr/wp-content/uploads/CP-SNBH-Grève-22-mai-2018.pdf

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Interférence de la biotine avec les immunodosages

11/04/2018 - Diffusion d'un information/recommandation de l'ANSM concernant l'interférence de la biotine avec les immunodosages

L'ANSM a publié sur son site en juillet 2017 une information-recommandation à destination des biologistes concernant l'interférence de la biotine avec les immunodosages faisant intervenir la biotine dans leur principe.
 
L'ANSM diffuse sur son site une nouvelle information-recommandation sur cette thématiques suite aux travaux engagés avec les fabricants depuis juillet 2017 :

Cliquer ici pour la découvrir

 

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

NABM

10/04/2018 - Nouvelle NABM

Décision du 12 mars 2018 de l'Union nationale des caisses d'Assurance Maladie relative à la liste des actes et prestations pris en charge par l'Assurance Maladie | Legifrance


https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000036773564&dateTexte=&categorieLien=id

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

JFBM 2018

15 février 2018 - 2eme étidion des JFBM
Le bureau du SNBH et l'équipe d'Organisation JFBM ont le plaisir de vous informer que les 2emes JFBM se dérouleront à l'ACCORHOTELS ARENA de Paris Bercy les 16 et 17 octobre 2018.
Nous vous invitons d'ores et déjà à bloquer votre agenda.
Au programme et comme habituellement : sessions scientifiques, points rencontres avec nos partenaires, tables rondes…
Nous nous retrouverons dans une ambiance studieuse et conviviale pour cette nouvelle édition de l' événement majeur de la Biologie francophone.
 
A très vite pour plus d'infos…
 
Le Bureau du SNBH et l'Equipe d'Organisation des JFBM
Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Compenser la hausse de la CSG

8 janvier 2018 - Compenser la hausse de la CSG

Deux décrets, publiés dimanche 31 décembre 2017 au Journal officiel, instaurent une indemnité dans la fonction publique et une baisse des taux de cotisation d'assurance maladie applicables aux employeurs des fonctions publiques territoriale et hospitalière, pour compenser la hausse de la contribution sociale généralisée (CSG).

Conformément aux annonces du ministre de l'action et des comptes publics Gérald Darmanin, la hausse de 1,7 point de la CSG, inscrite dans la loi de finances pour 2018, est compensée par une indemnité pour les fonctionnaires et agents contractuels de la fonction publique, les militaires et les magistrats de l'ordre judiciaire à compter du 1er janvier 2018.

Le décret n°2017-1889, publié au Journal officiel du 31 décembre, détaille les modalités de calcul et de versement de cette indemnité compensatrice pour les agents.

Pour les fonctionnaires en poste avant le 1er janvier 2018, le calcul de cette indemnité compensatrice correspond à 1,6702 % de la rémunération brute annuelle de l'année 2017, auquel il faut d'abord déduire les montants dus sur cette rémunération au titre de la contribution exceptionnelle de solidarité, la cotisation salariale d'assurance et la contribution salariale d'assurance chômage, avant de multiplier le résultat par 1,1053.

Pour les agents publics nommés, recrutés ou réintégrés après le 1er janvier 2018, le calcul de l'indemnité compensatrice de la CSG correspond à 0,78% de leur rémunération brute mensuelle.

La rémunération brute comprend les éléments de rémunération perçus au titre de l'activité publique assujettis à la contribution sociale généralisée, à l'exclusion notamment des mesures statutaires en faveur des praticiens à plein temps des établissements d'hospitalisation publics.

Dans un communiqué diffusé le 13 novembre 2017, Gérald Darmanin avait annoncé que "le montant total de l'indemnité à verser aux agents à compter de janvier 2018 était estimé à 530 millions € par an" pour les collectivités territoriales et "320 millions € par an" pour les acteurs hospitaliers.

Une indemnité compensée par une baisse de 1,62 point du taux de cotisations de l'assurance maladie

Afin de ne pas grever les finances de la fonction publique hospitalière (FPH) et territoriale (FPT), cette indemnité est elle-même compensée par une baisse de 1,62 point du taux de cotisations de l'assurance maladie.

Le décret n°2017-1890, paru le 31 décembre au Journal officiel, indique en effet que "le taux de la cotisation d'assurance maladie applicable aux rémunérations versées aux fonctionnaires et aux agents permanents des collectivités locales et de la fonction publique hospitalière au titre des périodes courant à compter du 1er janvier 2018 est fixé à 9,88 %", contre 11,5% auparavant.

Journal officiel, dimanche 31 décembre 2017, texte 125 et texte 126

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Info Bio de fin d’année

22 décembre 2017 - Info Bio de fin d'année

Le dernier numéro d'info bio est disponible dans la partie réservée aux adhérents (http://www.snbh.asso.fr/forum-de-discussion-reserve-aux-adherents/)

Tout le bureau du SNBH vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année !!

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Guide DGOS

15/12/2017 - Guide DGOS et GHT

La DGOS a publié un guide et une FAQ pour la mise en place de la biologie médicale au niveau des GHT :

Cliquer pour les télécharger

 

FAQ

 

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Décès de Max Doppia

15 / 11 / 2017 - Décès de Max-André Doppia

Le Dr Doppia nous a quitté brutalement…

Le SNBH comme l'ensemble de la communauté médicale est attristé par cette nouvelle et sera présent aux obsèques de de confrère pas comme les autres.

 

Retrouvez la dépèche APMNews :

Pluie d'hommages après la disparition du Dr Doppia, président d'Avenir hospitalier
PARIS, 14 novembre 2017 (APMnews) – De nombreuses personnalités et organisations du monde de la santé ont rendu hommage, toute la journée de mardi, au Dr Max-André Doppia, président du syndicat Avenir hospitalier, brutalement décédé lundi.
Max-André Doppia, anesthésiste-réanimateur au CHU de Caen, est décédé à l'âge de 64 ans des suites d'un accident vasculaire cérébral (cf dépêche du 13/11/2017 à 18:41).
Il était président d'Avenir hospitalier depuis janvier 2016, il était également vice-président de l'intersyndicale Action praticiens hôpital. Il avait aussi été élu au conseil d'administration du Syndicat national des praticiens hospitaliers anesthésistes-réanimateurs élargi (SNPHAR-E) à partir de 1998.
"C’est avec une infinie tristesse que nous avons appris la disparition brutale de notre collègue et ami, Max-André Doppia", avait déclaré dès lundi Jacques Trévidic, président d'd'Action praticiens hôpital, dans un communiqué. "Depuis de nombreuses années, Max était très investi dans de nombreux sujets professionnels et syndicaux hospitaliers où sa passion et son enthousiasme faisaient merveille et en étaient le moteur. Max va nous manquer pour son énergie communicative, sa gentillesse et son coeur immense".
"Personnalité éminente et reconnue du syndicalisme médical, il aura marqué chacun de ses interlocuteurs de son engagement, de sa disponibilité, de son enthousiasme, de son travail incessant auprès des valeurs qui le caractérisaient", a souligné le SNPHAR-E dans un communiqué. "Toujours disponible pour aider les collègues, il a su aussi impulser des travaux de fond pour la spécialité d’anesthésie réanimation, et pour l’ensemble des médecins hospitaliers. Il a toujours su concilier gentillesse et détermination, amitié et fermeté, constance et convivialité".
Sur le réseau social Twitter, Cédric Arcos, délégué général par intérim de la Fédération Hospitalière de France (FHF) a déclaré lundi en fin de journée : "La communauté hospitalière pleure ce soir un de ses fidèles serviteurs. Homme de conviction, médecin passionné, syndicaliste engagé. La FHF salue l’action de cet homme généreux et adresse ses sincères condoléances à sa famille et ses proches".
Le Syndicat des managers publics de santé (SMPS) a également réagi sur Twitter : "Max-André Doppia était un professionnel et syndicaliste passionné, ouvert et constructif, avec qui le dialogue était toujours possible. Le SMPS très ému, salue sa mémoire".
Le Syndicat des psychiatres des hôpitaux (SPH) a rappelé dans un tweet que "Max-André Doppia avait, il y a quelques jours, transmis son engagement pour l’hôpital public lors de notre assemblée générale de Toulouse par sa présence chaleureuse et la pertinence de ses analyses".
Le Syndicat national des gynécologues et obstétriciens de France (Syngof) a souligné dans un communiqué mardi que "l’engagement du Dr Doppia, anesthésiste réanimateur au CHU de Caen, a fait l’unanimité, tout particulièrement son investissement dans la lutte contre la souffrance au travail".
Dans un communiqué commun, le Pr Sadek Beloucif, président du Syndicat national des médecins des hôpitaux publics (Snam-HP), le Pr Benoît Misset, président du Syndicat national des médecins réanimateurs des hôpitaux publics, le Pr Benoît Plaud, président duCollège national des enseignants d'anesthésie-réanimation et le Dr Norbert Skurnik, président de la Coordination médicale hospitalière (CMH) ont déclaré : "Max était un homme bon, un homme d’engagement, qui avait su notamment à travers sa famille syndicale relayer et amplifier l’action de défense de ses collègues et d’amélioration de leur cadre de travail qu’il avait débutée à l’échelon local. Il laissera l’image d’un homme doux, sensible, mais déterminé et attentif aux autres".
Le Syndicat national des hospitalo universitaires (SNHU) a dit que "partageant une vision humaniste et syndicale de l'exercice professionnel, Max-André Doppia a fait progresser toute notre communauté dans la compréhension de l'Hôpital au service des patients. Plus qu'un engagement, une philosophie".
Des hommages ont également été rendus sur les réseaux sociaux et via des communiqués par le Dr Patrick Bouet, président de l'ordre des médecins, la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF), le Syndicat national des infirmiers anesthésistes diplômés, l'Association des médecins urgentistes de France (Amuf), le Syndicat des radiologues hospitaliers (SRH), l'Association nationale des étudiants en médecine de France (Anemf) ainsi que les syndicats d'internes et de chefs de clinique.
vh/ab/APMnews

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Poste de PH

16/10/2017 - Tour de recrutement

Parution des postes de PH pour le second tour 2017 de recrutement des PH sur le site du CNG.
Vous trouverez ci-dessous le lien vous permettant de prendre connaissance des modalités de candidature
J’attire surtout votre attention sur les délais impartis, les dossiers doivent être transmis au CNG au plus tard pour le 29 octobre 2017, envoyés en  recommandé avec accusé de réception.
Vous pouvez déposer l’exemplaire destiné à l’établissement au secrétariat des Affaires médicales, un récépissé vous sera remis.
http://www.cng.sante.fr/-Postes-de-praticiens-hospitaliers-.html
http://www.cng.sante.fr/-Tour-de-recrutement-.html

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Découvrez le nouvel Info Bio

10/07/2017 - Découvrez le nouvel Info Bio

Au sommaire de ce dernier numéro :

L'avancement des JFBM, l'actualité syndicale, les résultats des élections, et des réponses aux questions des biologistes.

N'oubliez pas de participer au Prix Poster, et à vous inscrire à la session DPC des premières Journées Francophones de Biologie Médicale.

 

Vous pouvez télécharger le numéro 8 d'Info Bio en cliquant ICI !

Bonne lecture, et bon été !

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

JFBM

12 juin 2016 - JFBM

Les inscriptions pour les premieres Journées Francophones de Biologie Médicale sont ouvertes !!

 

Rendez vous sur www.jfbm.fr pour retrouver tous les renseignements nécessaires !

Venez nombreux !

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Nouvelle ministre de la Santé

19/05/2017 - Nouvelle ministre de la Santé

Les biologistes médicaux des secteurs public et privé et les internes en Biologie médicale félicitent la nouvelle ministre des Solidarités et de la Santé et souhaitent un souffle nouveau !

 

Découvrez le communiqué ici :

http://www.snbh.asso.fr/wp-content/uploads/Nomination-de-Madame-Agnès-Buzyn-Les-biologistes-médicaux-et-les-internes-félicitent-notre-nouvelle-ministre1.pdf

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Communiqué de la CPH

02/05/2017 - Communiqué de la CPH


inconnu.jpg
 

 

Président :
Dr Jacques Trévidic
jacques.trevidic@gmail.com
Secrétaire général :
Dr Marc Bétrémieux
marcbetrem@gmail.com
Délégué général :
Dr Denis Cazaban
denis.cazaban@wanadoo.fr
Délégué général :
Dr Jean-Marie Leleu
jm.leleu@wanadoo.fr

 

Communiqué du 1er mai 2017

 
La Confédération des Praticiens des Hôpitaux appelle la communauté médicale hospitalière à faire barrage aux programmes politiques fondés sur l'exclusion d'une quelconque communauté, quelles que soient ses origines.

Le serment d'Hippocrate nous impose de soigner toutes les personnes sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions, et d'intervenir pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité.

Les leçons du passé ne doivent pas être oubliées. Le vote de dimanche prochain est un devoir moral autant que civique.

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

PARIS HEALTHCARE WEEK 2017

27/04/2017 - PARIS HEALTHCARE WEEK 2017

Retrouvez PARIS HEALTHCARE WEEK 2017, ou le SNBH interviendra :

Quel dialogue médical & médicotechnique entre la Ville & l’Hôpital à l’ère des GHT ?
Retours d’expériences et perspectives : focus sur la prise en charge du diabète, une épidémie en expansion

PARC DES EXPOSITIONS – Pavillon 1 – Espace HIT
PARIS PORTE DE VERSAILLES

Plus d'information ici: PROGRAMME

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Info Bio n°7

20/04/2017 - Info Bio n°7

Découvrez la newsletter Info Bio n°7 :

Cliquer ici pour la lire !

Bonne lecture

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Postes de PH

13/04/2017 - Postes de PH

La liste des postes de PH ouverts à candidature est publiée sur le site du CNG :

http://www.cng.sante.fr/-Postes-de-praticiens-hospitaliers-.html

Les dossiers de candidatures sont recevables JUSQU’AU dimanche 23 avril 2017 inclus.

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Baisse de nomenclature

24/03/2017 - Baisse de nomenclature

L’arrêté de baisse de nomenclature vient de paraître au journal officiel ce matin, date d'application SAMEDI 1ER AVRIL.

 

Pour la consulter : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=F461995F9D9FD37205655F8D7465ED76.tpdila13v_3?cidTexte=JORFTEXT000034265137&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000034264920

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Concours PH

02/03/2017 - Concours PH

La liste des candidats reçus classés par spécialités, type de concours et ordre alphabétique est publiée sur le site du CNG

 

http://www.cng.sante.fr/IMG/pdf/liste_d_aptitude_semaines_1-2-3-4-5-6_-_session_2016.pdf

 

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Inquiétude Outre Mer

27 février 2017 - Inquiétude en Outre Mer

LA CRISE AU CHU MENACE

AUSSI LES MEDECINS HOSPITALIERS

La CPH s'associe au mot d'ordre de grève des syndicats CFDT-CFTC-FO-SUD SANTE-UNSA

Suite aux conclusions d'un rapport d'audit de l'IGAS, la Direction prépare un plan d'économie drastique au CHU où il est envisagé de nombreuses suppressions de postes. Une intersyndicale composée des syndicats

 CFDT- CFTC- FO- SUD SANTE – UNSA a envoyé un préavis de grève illimitée au CHU de la Réunion à compter du mardi 28 février 2017 en présentant les revendications suivantes :

- Contre les suppressions de postes

- Contre le plan social du CHU

- Pour le respect des engagements pris lors de la création du CHU en 2012

La CPH s'associe à ce mouvement de grève et encourage ses adhérents et ses sympathisants à manifester leur soutien en faisant grève  vis à vis de cette situation préoccupante qui concerne l'avenir du CHU et la qualité des soins à la Réunion.

Des inquiétudes spécifiques pour tous les médecins hospitaliers des outre-mer

Des revendications spécifiques concernent les médecins hospitaliers :

- Maintien des effectifs : Ce n'est pas du luxe ! Notre situation n'a rien à voir avec la métropole, aucune voie de recours pour les populations, la gestion des crises sanitaires ne reposant que sur un seul opérateur : le CHU. Mais pour faire des économies, il serait tentant de ne pas remplacer les départs à la retraite et les médecins en fin de contrat comme le laisse entendre des rumeurs persistantes à l'intérieur du CHU. Le nombre des internes du CHU pourrait aussi être revu à la baisse ainsi que leur rémunération. Et s'il y a moins d'internes c'est aussi moins de médecins à terme à la Réunion !

- Respect des statuts : Vous avez sans doute lu dans la presse qu'il est envisagé une atteinte à notre statut concernant l'outre mer, sans doute le début d'un détricotage complet du statut pour tous les médecins hospitaliers outre-mer.

-  Respect de l’accord social fondateur du CHU : Il aurait été sous entendu que cet accord très précis sur les engagements financiers et en matière de personnel n'engagerait pas le CHU, comme si la signature du Directeur, du Président de CME et des responsables syndicaux comptaient pour du beurre!

- Renforcement de l’attractivité outre-mer : Allons-nous voir se généraliser la situation que connait déjà la radiologie avec une pénurie impossible à combler, avec délocalisation de la spécialité en métropole. Et pour la radiologie interventionnelle on fera comment?

Mais que fait l'ARS?

Le rôle de l'ARS c'est de trouver des financements en rapport avec nos besoins de santé. A la Réunion il est statistiquement prouvé par l'ARS elle-même, dans son fameux Projet Régional de Santé (PRS), que ces besoins sont énormes en rapport avec la mutation socio démographique que connait notre région nécessitant un financement à hauteur des enjeux. Nous sommes une des régions les plus défavorisée au plan national.

Des solutions il y en a, il suffit d'avoir le courage de les mettre en œuvre : Objectif National des dépenses d’Assurance Maladie (ONDAM) régional, enveloppe financière spécifique comme à Mayotte ou aux Antilles. Au lieu de cela nous devons réaliser les mêmes économies que les régions favorisées comme Paris? Vous ne trouvez pas ça scandaleux ?

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly