L'actualité du SNBH

Les articles d'actualité de cette page d'accueil sont commentables par les adhérents, dans l'espace "Forum de discussion".


 

L’Edito du SNBH

26/02/2021 - Actualités
 
Infos CNBM 
 
La Commission Nationale de Biologie Médicale s’est réunie ce 26 février avec la DGS pour finaliser le texte de la CNBM voté le 22 décembre 2020 relatif à l’arrêté du 16 juillet sur l’accréditation à 100% des lignes de portées tel que relu et amendé par la DGS, en vue de produire un arrêté. Suite à cette réunion, cet arrêté devrait être porté à la signature et publié. Un report de la date buttoir du 30 avril est prévu. 
 
 
Infos DGS 
 
Criblage : rien de nouveau. Un cahier des charges concernant les laboratoires privés pour l’utilisation des réactifs RUO (réactifs autorisés pour la recherche) est discuté mais ne concerne pas les laboratoires hospitaliers qui peuvent les utiliser. 
Tests salivaires : problème de « monopôle » donné à certains laboratoires pour la réalisation des tests salivaires pour l’éducation nationale. Les laboratoires hospitaliers sont réservés en 2e ligne quand les tests salivaires se généraliseront notamment pour les personnels médicaux et médicosociaux… A vos marques ! 
 
 
Cyberattaque 
 
La fuite, révélée par le quotidien Libération, est sans précédent avec les données médicales de près de 500.000 patients français qui ont été rendues publiques sur Internet. Ces informations hautement sensibles ont été dérobées à des laboratoires du quart nord-ouest de la France et diffusées en ligne. La Bretagne semble être la région la plus concernée avec les données médicales de plus de 300.000 Bretons et Bretonnes qui circuleraient depuis plusieurs jours sur le Web. Pour tenter de rassurer la population et prévenir d’éventuelles attaques, le centre d’expertise en cyber sécurité Acceis, créé en 2015 à Rennes, a mis en ligne ce jeudi un outil pour savoir si l’on fait partie des patients concernés par cette fuite de données médicales : https://fuitededonneesdesante.acceis.fr
 
 
Ségur du numérique 
 
Le SNBH participe au groupe intersyndical de pilotage stratégique "Ségur sur une biologie médicale numérique". Trois réunions ont déjà eu lieu et les échanges, qui concernent à la fois LBM privés et LBM publics, portent sur différents sujets comme les moyens à mettre en œuvre pour intégrer le référentiel d'identitovigilance, la validation des spécifications à demander aux éditeurs de logicielspour permettre la remontée de compte-rendu de biologie vers le DMP, mais aussi la nécessité de prendre en compte les spécificités hospitalières… Le sujet est ardu et a comme objectifs d'aboutir à des labélisations d'éditeurs et de permettre aux LBM de recevoir des financements d'aide à l'équipement. 
 
 
Rupture de consommables plastiques
 
Il est important de déclarer soit sur la plate-forme nationale (DRESS), soit à vos ARS respectives et au mieux aux deux, vos difficultés en approvisionnement de certains consommables notamment les pointes filtres et les microplaques afin de pouvoir bénéficier des allotissements qui seront distribués par le ministère. 
 
Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

L’Edito du SNBH

19/02/2021 - Actualités
 
Rupture de consommables plastiques 
 
Cônes à filtre, microplaques, tubes, pots de recueil, pipettes de transfert, … les stocks de consommables plastiques s’épuisent dans les hôpitaux. La DGS est en alerte : déclarez vos stocks sur la plateforme ministérielle Un an après ça recommence : envie de rire ou de pleurer… 
 
 
Criblage
 
A ce jour seuls 70% des PCR positives ont un criblage avec un délai de résultat moyen entre 3 et 5 j (données SIDEP). Rien d’étonnant au vu de la sensibilité très médiocre des PCR de criblage, certains laboratoires refusent d’envoyer leurs PCR positives avec des Ct >30 car de toute façon la PCR de criblage sera indéterminée : que de temps et d’argent gaspillés à exiger 100% de criblage. La DGS doit interroger la SFM sur ce point que nous leur avons fait remonter. 
 
 
Tests salivaires
 
Ils vont être proposés dès la rentrée des classes pour les élèves (début dès lundi 22 pour la rentrée de la zone A). Le but : tester 100% des élèves de façon itérative en ciblant prioritairement les écoles primaires. Nous resterons vigilants sur les problèmes d’identitovigilance et de phase pré-analytique… 
 
 
Infos NABM 
 
Une baisse de la NABM est annoncée pour le mois de mars. Une pénalisation vis-à-vis du non criblage ou criblage tardif nous menace. Le traitement préanalytique des tests salivaires ne serait pas pris en compte. En baisse également envisagés la RT-PCR et le forfait SIDEP : plus on nous en demande, moins on nous rémunère… Les biologistes ont toute la reconnaissance du gouvernement ! C’est insupportable ! Nous allons agir bien qu’exclus de toute négociation avec la CNAM. 
 
 
Accréditation 
 
A noter dans la revue Compétences n°87 à propos du questionnaire qui a été envoyé fin 2020 cette phrase qui en dit long sur l’aveuglement du COFRAC : ‘’Le taux de réponse a été de 41% sur 780 sollicitations démontrant la motivation à l’accréditation des professionnels médicaux concernés.’’ Moins d’un sur deux motivé : c’est sûr on est à fond ! D’autant que ce questionnaire n’a été envoyé qu’aux correspondants du COFRAC, RAQ ou ingénieur qualité. Qui ne sont pas tous biologistes !! 
Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

L’Edito du SNBH

12/02/2021 - Comme promis les actualités de la semaine

DGS-urgent du dimanche 7 février

Cette note ministérielle rend obligatoire la détection des variants Sud-Africains N501V2 et brésiliens N501V3 chez les patients ayant une RT-PCR positive avec un délai de rendu dans SI-DEP dans les 36 heures. Vous nous avez fait remonter vos difficultés et remarques que nous transmettons à la cellule test du ministère ainsi qu’aux responsables de SI-DEP. Nous avons régulièrement des réunions avec ces 2 entités, n’hésitez pas à revenir vers nous. Nous vous avons transmis la dernière  version V2.5 du guide d’information SI-DEP. (=> Téléchargement)

 

HAS et prélèvements salivaires

 

La HAS a publié un avis qui modifie l’utilisation de la RT-PCR sur prélèvement salivaire avec extension aux personnes asymptomatiques dans le cadre du dépistage itératif ciblé en précisant les conditions. En raison de contraintes préanalytiques plus chronophages, nous craignons que ce type de prélèvement s’étende au personnel hospitalier. Le prélèvement salivaire n’est actuellement pas validé pour toutes les techniques. (=> Téléchargement)

 

Infos Cofrac et  Accréditation

Le Cofrac accepte les reports demandés par certains d’entre vous : n’hésitez pas à le faire si besoin.

Suite à un échange avec le directeur général du Cofrac, nous allons organiser un webinar « VisioSNBH » au mois d’avril permettant d’échanger avec ce dernier. Faites nous parvenir toutes les questions que vous souhaiterez poser afin de préparer en amont cet échange.

Nous avons à nouveau interrogé notre ministre et notre DGS au sujet du texte qui devrait sortir sur les lignes de portées suite au travail de la CNBM (document transmis à la DGS le 22 décembre…) et au sujet d’un report éventuel de la date du 30 avril. Nous demandons une suspension des audits ! Nous n’avons, à l’heure qu’il est, aucune réponse si ce n’est « on va vous répondre ». Le SNBH est bien décidé à ne rien lâcher !

 

Infos DGS

En projet, l’utilisation possible des réactifs RUO (Research Use Only) par les laboratoires privés pour la détection de nouveaux variants. Il n’y a pas cette nécessité pour les laboartoires publics qui peuvent utiliser leurs propres réactifs directement sans validation de méthode au sens accréditation mais avec lien fort avec l’ANSM (réactovigilance). Le suivi des traitements par Ac monoclonaux qui vont se mettre en place devrait se faire par la cinétique de la « charge virale » en raison du risque de sélection d’un variant pour lequel les Ac ne seraient pas actifs.

 

Infos JFBM

Le comité scientifique vous proposera prochainement le programme pour Rennes. Réservez la date dès à présent (06 au 08/10/21). Une visioJFBM est prévue au mois de mai pour vous faire patienter.

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

COVID Info SNBH

03/02/2021 - Newsletter du 3 février 2021

Chers adhérents, chers collègues,

Le SNBH prend l’initiative de vous proposer chaque semaine une courte newsletter de l’actualité tournant autour de la COVID et plus particulièrement de son dépistage.

 

Variants :

Le ministère a publié le samedi 23 janvier un DGS-urgent nous demandant d’envoyer l’ensemble de nos PCR positives en criblage ou de monter la technique.

Etonnamment, le dimanche, seul le laboratoire Biomnis était en mesure d’assurer cette analyse. Il est évident que le ministère a travaillé avec les grands groupes privés et que la communauté publique a découvert cette instruction par le DGS-urgent.

De nombreux laboratoires notamment d’Île de France, des Hauts de France ou de Rhône Alpes (et surement ailleurs) n’avaient pas attendu le ministère pour commencer à travailler sur le variant anglais notamment au sein de partenariats entre le secteur public et le secteur privé. Cette annonce subite du ministère a fortement déstructuré ces partenariats. Nous le regrettons profondément et nous nous en sommes ouverts dans une lettre au ministère.

Sur le fond la Société Française de Microbiologie s’oppose à cette logique de criblage de toutes les PCRs positives et préférerait une politique forte de séquençage par échantillonnage.

En effet une PCR de criblage détecte une mutation ponctuelle sans pouvoir affirmer de manière catégorique le lignage.

Nous nous associons donc avec la SFM sur cette position.

Par ailleurs nous avons découvert au fur et à mesure de la disponibilité des kits de criblage que certains n’avaient pas une meilleure spécificité pour l’orientation vers le variant anglais que faisait ThermoFischer avec son kit TaqPath largement utilisé dans nos laboratoires.

Nous avons enfin été reçus en audioconférence sur ce sujet par le ministère. Ils maintiennent absolument l’obligation de vérification de toute PCR positive par un kit de criblage homologué malgré nos remarques sur le fond.

Leur argumentaire tourne autour du contact tracing. Une PCR de criblage positive déclenchera un contact tracing par un Traceur Senior avec un tracing ascendant et descendant.

Il est évident que le variant anglais va dominer très rapidement et que donc d’ici peu cette logique de tracing différenciée tombera aussi.

 

SIDEP :

Un guide SIDEP est paru concernant le nouveau variant. Il est assez peu applicable dans beaucoup de nos logiciels. Les éditeurs travaillent dessus et doivent revenir vers nous… il n’est quand même pas exclu que quand ils auront résolu les problèmes que le variant soit majoritaire rendant inutile la remontée exhaustive du typage.

 

Salive :

La Haute Autorité de Santé a évalué dans un récent rapport la pertinence du prélèvement salivaire analysé en rtPCR.

Le ministère nous a consultés sur l’applicabilité dans les hôpitaux.

Nous avons insisté sur la question d’identitovigilance, du non libre choix du patient de sa technique, de qualité du prélèvement et de sureté microbiologique de celui-ci.

Nous avons le sentiment qu’à court terme le prélèvement salivaire ne concernera pas les patients des hôpitaux mais plutôt les prélèvements itératifs (école, EHPAD, sportifs,…)

 

Nous reviendrons vers vous au fur et à mesure que nous en saurons plus en publiant régulièrement de nouvelles newsletters COVID Info SNBH

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Le SNBH alerte la DGS au sujet de la PCR “de criblage”

27/01/2021 - Communiqué

Courrier adressé au directeur général de la DGOS,
Monsieur le Pr Jérôme Salomon

Mardi 26 janvier 2021

Monsieur le Directeur de la Direction Générale de la Santé,

 
Nous avons reçu, samedi 23 janvier, un DGS-Urgent n°8 en continuité du DGS-Urgent n°5 sur la stratégie de freinage de la propagation des variantes du SARS-COV-2. Cette note à application immédiate un samedi soir nous impose de réaliser une deuxième RT-PCR avec un kit spécifique de criblage de variantes pour l’ensemble des résultats positifs.

Actuellement sur la plateforme du MSS seul le kit Eurofins ViroBOAR spike 1.0 est autorisé pour ce criblage. D'autres kits seront ajoutés peu à peu. Le kit TAQPATH de chez ThermoFischer n'est pas autorisé pour cette PCR ciblant les variants mais peut continuer à être utilisé en première intention.

Nos laboratoires se voient donc dans un premier temps dans l’obligation d’externaliser cette 2ème RT-PCR vers le seul laboratoire spécialisé ayant reçu l’autorisation ministérielle. Les résultats de cette 2ème RT-PCR doivent être saisis sans délai dans SI-DEP. Aucune logistique n’est organisée, SI-DEP n’est pas à jour. Nous avons reçu un guide technique mais sans application pratique.

Nous regrettons l'absence d’une concertation préalable, l'absence de technique "ouverte" désignée par le CNR. Nous sommes également surpris de constater que le seul laboratoire réalisant cette analyse soit aussi le seul autorisé à fabriquer les kits.

Nous comprenons l’urgence de la situation, nous nous étions déjà organisés suite à la DGS- Urgent n°5 mais aujourd’hui nous ne savons plus quel message faire passer à nos mandants.

Nous avons toujours été acteurs et proactifs dans cette crise mais nous avons dans ce dernier cas besoin d’informations précises pour vous aider à mettre en place cette nouvelle stratégie.
 
Veuillez croire, Monsieur le Directeur Général, à l’assurance de nos sentiments dévoués.

Eric Guiheneuf
Vice-Président Les Biologistes Médicaux
06 10 97 25 14 eric.guiheneuf@gmail.fr

Carole Poupon
Présidente du SNBH
06 76 36 56 67 carole.poupon@ch-gonesse.fr

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Covid, remboursement des RT-PCR et conséquences pour les laboratoires hospitaliers: le SNBH ne laisse pas tomber !

20/01/2021 - Enquête flash
 
 
Le SNBH projette de déposer un recours suite à l’Arrêté du 12 décembre 2020 portant modification des conditions de remboursement de l'acte de détection du génome du SARSCoV-2 par amplification génique.
 
Afin d’alimenter notre dossier nous avons besoin de votre aide et nous vous demandons de répondre à une enquête flash avant le 29 janvier 2021 en suivant le lien : 
 
 
 
Votre réponse est de la plus haute importance et nous vous tiendrons bien sûr informés de la suite.
 
Merci!

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Enquête SNBH : Examens de RT-PCR SARS CoV-2 : quelle organisation pour leur réalisation pendant l’épidémie ?

20/01/2021 - Résultats

Les résultats de notre enquête "Examens de RT-PCR SARS CoV-2 : quelle organisation pour leur réalisation pendant l'épidémie ?" sont disponibles :

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Enquête SNBH : accréditation et assurance qualité

20/01/2021 - Résultats

Les résultats de notre enquête "Accréditation et assurance qualité" sont disponibles :

http://www.snbh.asso.fr/wp-content/uploads/Sondage-Accréditation-et-assurance-qualité.pdf

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Le SNBH s’associe à la grève illimitée du SNPHARE et renouvèle ses interrogations sur l’allègement des procédures d’accréditation.

13/01/2021 - Communiqué

 

Le SNBH est en plein accord avec les revendications du SNPHARE au sujet de l’absence d’équité des grilles salariales des PH et demande une grille unique.
De nombreux biologistes hospitaliers ont déposés un recours gracieux.


Nous exigeons de plus la suspension  immédiate de toute procédure d’accréditation !



Depuis le début de la crise sanitaire les biologistes hospitaliers se sont largement impliqués et ont répondu présents. Nous vous avons adressé un courrier le 26 août, puis une nouvelle alerte le 27 octobre dernier pour vous demander une suspension des procédures d’accréditation.

L’arrêté du 8 décembre permet  un délai de 6 mois pour la poursuite d’activité des laboratoires de biologie médicale ayant vu une suspension de leur accréditation  en raison de la crise sanitaire.

Ce point est repris dans un courrier du Directeur Général de la Santé que nous avons reçu le 22 décembre.

Cette mesure est  très insuffisante et la simplification annoncée dans le Ségur est actuellement inexistante. Certes la Commission Nationale de Biologie Médicale a rendu sa copie le 22 décembre mais nous sommes toujours dans l’attente du retour de la Direction Générale de la Santé.

Les biologistes sont à nouveau impliqués dans la lutte contre les variants du COVID (variant anglais et bientôt d’autres variants) et nous sommes sollicités par le Centre National de Référence  et Santé Publique France car l’identification des variants doit se faire sans aucune perte de temps…  L’émergence  de nouveaux virus ou de variants dans le monde  n’en est qu’à son début et les biologistes médicaux devront être au premier plan de cette lutte comme ils le sont sans relâche depuis le début de la crise sanitaire. Nous sommes prêts à répondre à ces appels et faire plus encore si nécessaire, les laboratoires réalisant le séquençage doivent pouvoir se multiplier.

Les biologistes hospitaliers demandent une fois de plus de nous laisser faire ce qui est notre métier en agissant sur un allègement réel de l’accréditation qui reste l’obstacle freinateur de toute évolution pour la plupart d’entre nous. Dans un sondage réalisé au mois de décembre, plus de 700 biologistes dont 75% d’hospitaliers se sont positionnés par rapport au processus d’accréditation imposé par le COFRAC et plus de 82% d’entre eux en demandent la refonte totale.

Comme actée en mesure numéro 20 du Ségur, nous exigeons la simplification du processus d’accréditation en recentrant la démarche qualité sur des objectifs partagés par les organisations professionnelles représentatives des biologistes médicaux reconnues.

Sourd à nos demandes répétées, le COFRAC n’a pas de légitimité à en fixer seul les règles dans ses structures internes. Nos équipes sont éreintées par la surcharge de travail, le report des congés et auront besoin de récupérer au sortir de la crise. Le maintien de la pression de l’accréditation aggrave considérablement le stress et les risques psychosociaux.

Notre priorité est et restera toujours la Santé Publique !

Contact :

Carole Poupon
Présidente du SNBH
Portable : 06 76 36 56V67
carole.poupon@ch-gonesse.fr

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

La grève en guise de vœux pour l’hôpital public ?

12/01/2021 - Communiqué de presse APH

APH est associé à la journée de mobilisation du 11 janvier 2021 et incite tous les praticiens
hospitaliers à rejoindre le mouvement.
 
Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Monsieur Le Ministre, associez les biologistes médicaux à l’effort de vaccination !

08/01/2021 - Communiqué

Les représentants des biologistes médicaux – internes, hospitaliers et libéraux – alertent les autorités sur l’importance d’augmenter rapidement la couverture vaccinale face au SARS-CoV-2 afin d’éradiquer le virus.

Les défis sont nombreux et la France accuse un retard important.

Les biologistes médicaux, qui ont démontré leur expertise et leur réactivité dans cette crise, sont organisés et disponibles pour vacciner et sensibiliser la population à l’importance de la vaccination.

Avec près de 5000 sites à proximité des patients adaptés à la sécurité et la confidentialités de l'acte, des professionnels compétents, rodés à la qualité et à la traçabilité, une logistique optimale avec des véhicules tri-températures parfaitement adaptés aux contraintes de conservation et de distribution du vaccin, les laboratoires de biologie médicale peuvent relever le défi.

Pour gagner la bataille contre le SARS-CoV-2, il est indispensable de multiplier les points d’accès à la vaccination : nous exhortons les autorités à prendre conscience de ces enjeux et à s’appuyer sur les laboratoires de biologie médicale hospitaliers et en ambulatoire.

Nous réitérons notre demande à Monsieur le Ministre de la Santé ; associez les biologistes médicaux à l’effort national de vaccination afin d’améliorer la couverture des Français contre le SARS-Cov-2.

 

Dr. Lionel BARRAND – Président du SJBM – 06 67 20 81 88 – president@sjbm.fr 

Dr. François BLANCHECOTTE – Président du SDB – 06 08 89 61 02 – president@sdbio.eu

Pr. Jean-Paul FEUGEAS – Président du SNMB-CHU – snmbchu@aol.com

Pr. Jean-Gérard GOBERT – Président de la FNSPBHU – 06 82 23 35 66– jeangerard.gobert@gmail.com

Dr. Carole POUPON – Présidente du SNBH – 06 76 36 56 67 – Carole.Poupon@ch-gonesse.fr

Dr. Jean PHILIPP – Président du SLBC – 06 77 15 54 07 – jphilipp39@gmail.com

Dr. Philippe PIET – Président biologie section G Ordre des Pharmaciens – ppiet@ordre.pharmacien.fr

Dr. Tristan CELSE – Président de la FNSIP-BM – 06 66 79 59 83 – president@fnsip.fr

Pr. Jean-Luc WAUTIER – Président d’honneur du SNMB-CHU – 06 85 12 93 95 – jlwautier@hotmail.fr

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Voeux

01/01 - 2021

 

Le bureau du SNBH vous adresse ses meilleurs voeux !

Que 2021 voit renaître l'espoir et vous apporte le meilleur pour vous et vos proches !

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Bureau SNBH

23/12 - 2020

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Les laboratoires hospitaliers de biologie médicale non reconnus pour leurs efforts devant la crise Covid

16/12/2020 - Communiqué

L’arrêté du 12 décembre 2020 portant modification des conditions de remboursement de l’acte de  détection du génome du SARS-CoV-2 par amplification génique déclenche le mécontentement des biologistes hospitaliers.

Ces derniers n’ont pas été concertés par cette mesure alors que l’article 1er de cet arrêté mentionne une modification de la cotation pour tous les laboratoires de biologie médicale qu’ils soient privés ou hospitaliers. Seuls les laboratoires de ville sont concernés par l’article 2, qui prévoit une majoration en cas de rendu du résultat dans un délai inférieur à 24h.
 
Cette modification de la nomenclature va entraîner une diminution globale de l’activité en B des laboratoires hospitaliers sans aucune compensation, alors que la plupart d’entre eux se sont équipés ou organisés pour rendre les résultats dans les 24h en raison de l’urgence des demandes en milieu hospitalier.
 
Nous demandons à être écoutés et reconnus dans cette démarche et qu’une modification soit apportée dans un nouveau décret.
 
Tristan CELSE – Président de la FNSIP-BM – 06 66 79 59 83
Pr. Jean-Paul FEUGEAS – Président du SNMB-CHU – 06 85 99 39 18
Pr. Jean-Gérard GOBERT – Président de la FNSPBHU – 06 82 23 35 66
Dr Eric GUIHENEUF – Vice-président du SJBM, Collège hospitalier – 06 10 97 25 14
Dr. Carole POUPON  – Présidente du SNBH – 06 76 36 56 67

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Autorisation de poursuite d’activité malgré un défaut d’accréditation prolongée de 6 mois

09/12/2020 - Journal officiel du 09/12/2020

Au journal officiel du 9 décembre 2020, l’autorisation de poursuite d’activité malgré un défaut d’accréditation a été prolongée de 6 mois.

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000042625579

Nos efforts commencent à payer. Ce n’est pas ce que le ministre nous avait promis mais c’est une première avancée qui reconnait l’impact de la crise sanitaire sur les biologistes médicaux et que ceux-ci ont pour première préoccupation le patient et pas le COFRAC !

Soyez assurés que nous continuons nos efforts pour atteindre la suppression de l’accréditation sous sa forme actuelle tellement déconnectée de la réalité de terrain et que nous ne lâcherons pas.

 

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Votre avis pour alimenter les réflexions de la commission nationale de biologie médicale

08/12/2020 - Enquête

Cher(e)s Collègues Biologistes
 
La CNBM – Commission Nationale de Biologie Médicale – travaille actuellement à définir les examens à accréditer par ligne de portée, conformément à la réglementation. Le SJBM, le SNBH et la FNSIPBM sollicitent votre avis pour alimenter les réflexions de cette commission.

Veuillez trouver ci-joint le lien vers un sondage flash (4 questions – 30 secondes pour répondre)

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSdKwmFYEGxVmLHtgAaU274w2VZ9778r3wEALsWFOfWkWOSqmQ/viewform

Merci de ne répondre qu'une seule fois si vous avez été déjà sollicités.
 
Nous défendrons la position majoritaire : les nouvelles modalités d'accréditation et d'assurance qualité doivent être construites avec les internes et les biologistes de terrain.
 
N'hésitez pas à laisser des commentaires libres en fin de sondage !
 
Nous clôturerons ce sondage le 15 décembre.

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Tests antigéniques dans les établissements de santé : les laboratoires de biologie médicale ont-ils un rôle ?

26/11/2020 - Information

Les nouvelles directives du ministère de la santé encouragent l’utilisation des tests antigéniques dans les établissements de santé et les EHPAD. La réalisation de ces tests nécessite une remontée des résultats dans la plateforme SIDEP. La RT-PCR restant la technique de référence.

Ces tests peuvent être réalisés dans les services d’urgence ou les EHPAD. Plusieurs cas de figure possibles :

1-Le test n’est pas réalisé car le délai de rendu des RT-PCR par le laboratoire est satisfaisant

2- Le test est réalisé dans le service par un médecin ou une infirmière sous leur responsabilité. Le résultat est transmis dans SIDEP 4 sans intervention du laboratoire. Le test est alors un TROD non soumis à l’accréditation.

3- Le test est réalisé dans le service par un médecin ou une infirmière sous la responsabilité d’un biologiste qui transcrit le résultat via son SIL directement dans SIDEP 3. Le test est alors un TDR soumis à l’accréditation selon la norme 22870 (biologie délocalisée)

4- Le test est réalisé au laboratoire. Dans ce cas il s’agit d’un TDR soumis aussi à l’accréditation mais selon la norme 15189. Le résultat est transmis directement dans SIDEP 3 par le biologiste.

Dans les cas 2, 3 et 4 : on parle d’un même test avec 3 « destinées » différentes … On parle bien de biologie médicale ? Elle ne peut être à triple sens !

Dans le cas 2 il faut bien comprendre que ce n’est plus de la responsabilité du biologiste mais de celle du médecin qui prendra la décision ou pas de faire un contrôle RT-PCR. Nous devons refuser dans ce cas de prendre en charge la partie administrative, on ne peut nous obliger de le faire.

Dans les cas 3 et 4 le test est sous contrôle du biologiste, c’est lui qui décide ou pas de mettre le test en place avec ses connaissances et qui prend sans risque le rendu de résultat et sa  gestion administrative. C’est notre métier ne l’oublions pas.

Si l’on veut être efficace et décharger les services de soins, il faut laisser la main aux biologistes.

Ne nous laissons rien imposer !

Nous rappelons qu’il est  urgent de geler le processus d’accréditation jusqu’à la fin de la crise sanitaire, conformément à l’engagement, pris le 27 octobre en visioconférence devant l’ensemble des représentants des biologistes médicaux, par le Ministre des Solidarités et de la Santé.

Et dans l’intérêt supérieur de la Santé Publique, des malades, des médecins prescripteurs et des soignants !

Dr. Lionel BARRAND – Président du SJBM – 06 67 20 81 88

Pr. Jean-Paul FEUGEAS – Président du SNMB-CHU – 06 85 99 39 18

Pr. Jean-Gérard GOBERT – Président de la FNSPBHU – 06 82 23 35 66

Dr. Carole POUPON  – Présidente du SNBH – 06 76 36 56 67

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Accréditation et crise sanitaire – Soutien des syndicats

24/11/2020 - Information APH/JM/SJBM/SNBH

Appel des organisations syndicales APH/JM/SJBM/SNBH incitant les biologistes à refuser toute procédure en lien avec l’accréditation pendant la crise sanitaire en les assurant du plein soutien des syndicats.

Nous vous demandons de faire systématiquement suivre au bureau du SNBH snbh@ghtpdfr.onmicrosoft.com tous les courriers ou courriels du COFRAC relatifs à la programmation d’une évaluation dont vous souhaitez l’ajournement et notamment les courriers attirant votre attention sur « les impératifs formels issus des référentiels internationaux en vigueur, qui pourraient conduire le COFRAC à envisager la suspension de votre accréditation à défaut d’une évaluation proche » ou vous avertissant d’une « information préalable à une prise de décision de suspension de l’accréditation » à l’encontre de votre laboratoire.

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Suppression des 3 premiers échelons des praticiens hospitaliers

24/11/2020 - Modalités de recours APH

Information APH sur les modalités de recours concernant le décret 2020-1182 du 28 septembre 2020 relatif à la modification de la grille des émoluments des praticiens hospitaliers à temps plein et à temps partiel

APH va déposer un recours contre le décret 2020-1182 supprimant les 3 premiers échelons et entrainant une rupture d'équité dans le décompte de l'ancienneté des praticiens hospitaliers.

En préambule, rappelons qu’un nombre conséquent de praticiens ont été nommés avant la publication de ce décret avec des émoluments correspondant à ceux d’un PH échelon 4 + 10%. Cette mesure ferait donc perdre 10% de salaire pour certains de nos jeunes collègues nouvellement nommés. Dans ce sens APH avait demandé la suppression des 4 premiers échelons.

En effet, si cette mesure peut sembler être favorable au recrutement de nouveaux praticiens hospitaliers, sa mise en application crée de graves tensions en générant d’importantes inégalités de traitement entre ceux nommés avant et après la parution du décret, laissant apparaître une différence d’échelons et donc de salaires correspondant à 4 ans d’ancienneté.
Cette inégalité sera encore plus flagrante après le Ségur avec l’introduction prévue par le prochain décret de 3 nouveaux échelons en fin de grille.

Seuls ceux nommés après septembre 2020 pourront espérer finir leur carrière au dernier échelon après 24 années de services accomplis. Pour les autres, c’est 36 ans et il faudra continuer à travailler au-delà de 65 ans si l’on veut atteindre le dernier échelon. C’est d’ailleurs certainement le but recherché !
APH a décidé d’attaquer cette mesure en Conseil d’Etat.
Comme pour toute procédure juridique, il est impossible d’en connaître l’issue, mais nous mettrons tout en œuvre pour gagner. Rappelons que toutes les procédures entamées par APH et Jeunes Médecins depuis le début de l’année contre le ministère ont été gagnées.
À côté de ce recours collectif sur le décret, nous vous invitons à faire des recours individuels sur les arrêtés de reclassement qui commencent à arriver dans nos boites aux lettres. Ces recours sont à faire dans les deux mois à partir de la réception de l’arrêté de reclassement. 
Notre avocate est prête à réaliser ces recours pour nos adhérents à un tarif préférentiel. Une partie des frais pourra aussi certainement être pris en charge par les assurances professionnelles individuelles (à la condition de déclarer un sinistre en expliquant le motif avant de lancer le recours).

Vous avez plusieurs possibilités :
1/ Recours gracieux à adresser par lettre recommandée avec accusé de réception au CNG ou au DG de votre établissement en fonction de celui qui signe votre arrêté de reclassement (modèle de courrier : http://www.snbh.asso.fr/wp-content/uploads/Modele_pour_recours_gracieux_20201120.doc). APH vous rappelle que si au bout de 2 mois le CNG ne vous a pas répondu, vous disposerez de deux mois supplémentaires pour contester la décision par voie juridique sinon la décision sera considérée comme entérinée (cf 3).
2/ Attaquer la décision immédiatement au tribunal administratif dont dépend votre établissement de soins si vous avez reçu l’arrêté de nomination signé de votre direction hospitalière ou le tribunal administratif de Paris s’il vient directement du CNG. Notre avocat peut se charger de vous aider, APH a négocié un tarif individuel pour la procédure.
3/ Recours au tribunal administratif après 2 mois sans réponse à votre recours gracieux : courrier au tribunal administratif du département où a été signé l’arrêté (Paris pour le CNG ou autre selon votre département d’exercice) en saisissant le juge administratif en lui expliquant que vous n’avez pas reçu de réponse à votre premier courrier que vous joindrez en copie.

 APH et JM vont également lancer un compteur qui va nous permettre de suivre le nombre de recours lancés par les praticiens contre cette mesure.

APH attaque le décret 2020-1182 du 28 septembre 2020 car il crée une rupture d’équité entre les praticiens et nous vous indiquons pour ceux qui le souhaitent les possibilités de recours à titre individuel.

Comme vous le savez APH et chacune de ses composantes se bat au quotidien pour défendre les praticiens hospitaliers, leur statut et l’hôpital public.

Prenez soin de vous et des vôtres.

Dr Jean-François CIBIEN, Président d’APH, Président d’AH                     

Dr Carole POUPON, Vice-présidente  d’APH, Présidente de CPH

 

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Union syndicale Action Praticiens Hôpital

23/11/2020 - Contribution de l’union syndicale APH à la proposition de loi visant à améliorer le système de santé par la confiance et la simplification
Action Praticiens Hôpital a été auditionné par la Commission des Affaires Sociales de l’Assemblée Nationale avec l’ensemble des organisations syndicales représentatives des praticiens hospitaliers le vendredi 6 novembre 2020.
 
Actions Praticiens Hôpital s’étonne d’un projet de loi dit « issu des recommandations du Ségur » totalement en décalage avec le contenu des discussions ayant eu lieu pendant cette concertation, qu’il s’agisse de gouvernance, d’attractivité ou de création de
nouveaux métiers. Il amoindrit le rôle essentiel du praticien (« sans praticien, pas d’hôpital ») tant dans sa mission de soins que dans la gouvernance. Il n’apporte ni simplification des conditions d’exercice, ni confiance, contrairement à son titre.
 
Action Praticiens Hôpital demande le retrait de ce projet de loi qui, d’une part, est très insuffisant quant aux sujets traités dans le Ségur, et, d’autre part, n’est ni conforme aux discussions du Ségur, ni conforme aux attentes des praticiens hospitaliers pour la prise en charge de nos concitoyens à l’hôpital public.
 
Concernant la biologie médicale, la simplification annoncée par le Ségur avait acté la simplification des procédures d’accréditation pour les biologistes médicaux. APH s’étonne de l’absence de reprise de ce point-là dans la loi, et demande qu’il y soit rajouté.
 
Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Communiqué de presse

23/11/2020 - Covid ou Cofrac : le Ministre s’engage mais l’intendance ne suit pas !

Communiqué APH/JM/SJBM/SNBH du 16 novembre 2020

Covid ou Cofrac : le Ministre s’engage mais l’intendance ne suit pas !
 
Les syndicats de biologie médicale ont adressé un courrier au Ministre des Solidarités et de la Santé le 28 octobre dernier lui demandant la suspension du processus d’accréditation des laboratoires en raison de la crise sanitaire.
 
Le Ministre a répondu oralement qu’il y était favorable afin que les biologistes médicaux puissent se consacrer entièrement à leur mission de santé.
 
Depuis et malgré les relances des syndicats, c’est le silence. Aucun retour officiel du ministère. 
 
Pendant ce temps les audits se poursuivent et les biologistes médicaux qui demandent le report de leur évaluation doivent s'engager dans des bras de fer récurrents avec des administratifs du Cofrac menaçant d’une suspension de leur accréditation sous prétexte « d'impératifs formels issus des référentiels internationaux en vigueur ». En tant que client, la section Santé Humaine et la Biologie Médicale sont considérées comme des domaines industriels comme les autres clients du Cofrac et seule compte la conformité des engagements internationaux. 
 
A l’heure où dans nos hôpitaux nous déprogrammons les opérations chirurgicales, sur l’injonction des pouvoirs publics et/ou par nécessité, et où on diffère des traitements pour des patients atteints de pathologies lourdes et/ou chroniques, l’accréditation se poursuit envers et contre tous les biologistes médicaux avec un double discours qui n'est plus acceptable.
 
Devant l’urgence et l’incohérence de cette situation, nos syndicats appellent les biologistes médicaux à refuser toute procédure en lien avec l’accréditation et les assurent de leur plein soutien. Si l’administration et les organismes accréditeurs veulent suspendre des laboratoires qu’ils osent, nous attaquerons en justice devant un tel déni de notre charge de travail et de l’incohérence de la situation !!!
 
Dans cette crise sanitaire sans précédent, les Biologistes Médicaux font leur travail et assument jour après jour toutes leurs responsabilités.
 
Il est temps que le Ministère et le Cofrac assument les leurs, conformément aux propos tenus par le Ministre des Solidarités et de la Santé, et dans l'intérêt de la population.
 
La maison brûle, il ne faut pas regarder ailleurs pendant que les biologistes et le personnel des laboratoires donnent le meilleur d’eux-mêmes pour faire leur travail et répondre à leurs missions de soin !
 
Jean-François Cibien APH 06 07 19 79 83
Emanuel Loeb JM 06 50 93 64 60
Lionel Barrand SJBM 06 67 20 81 88
Carole Poupon SNBH 06 76 36 56 67
Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Communiqué de presse

06 / 11 / 2020 - Covid ou Cofrac : les biologistes médicaux font leur choix
Covid ou Cofrac : les biologistes médicaux font leur choix
Communiqué de presse du 6 novembre 2020

Les syndicats de biologie médicale ont adressé un courrier au Ministre des Solidarités et de la Santé le 28 octobre dernier demandant la suspension du processus d’accréditation des laboratoires en raison de la crise sanitaire. Le ministre a répondu oralement qu’il y était favorable et qu’il fallait laisser les biologistes médicaux gérer la crise sanitaire dans l’intérêt des patients.

Depuis c’est le silence, aucun retour officiel à cette demande et les audits se poursuivent alors que l’ensemble du personnel des laboratoires est pleinement mobilisé dans la lutte contre le SARS-Cov-2.

Devant l’urgence de la situation et dans l’attente de Monsieur Véran, les syndicats appellent les biologistes médicaux à refuser toute procédure en relation avec l’accréditation et les assurent de leur soutien, juridique si nécessaire, dans l’intérêt supérieur de la population française.

Contacts presse :
Dr. Lionel BARRAND – Président du SJBM – 06 67 20 81 88
Dr. François BLANCHECOTTE – Président du SDB – 06 08 89 61 02
Tristan CELSE – Président de la FNSIP-BM – 06 66 79 59 83
Dr. Claude COHEN – Président du SNMB – 06 09 68 51 76
Pr. Jean-Paul FEUGEAS – Président du SNMB-CHU – 06 85 99 39 18
Pr. Jean-Gérard GOBERT – Président de la FNSPBHU – 06 82 23 35 66
Dr. Jean PHILIPP – Président du SLBC – 06 77 15 54 07
Dr. Carole POUPON – Présidente du SNBH – 06 76 36 56 67

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Modification echelon PH

06/11/2020 - Information

Compte tenu des questions qui sont remontées sur les impacts de la suppression des 3 premiers échelons de la grille de PH et les impacts à venir de la création de 3 nouveaux échelons en fin de grille, la DGOS et le CNG ont élaboré une FAQ qui a été mise en ligne sur les sites respectifs.

Vous trouverez ci-dessous les liens vers les pages web :

https://www.cng.sante.fr/praticiens-hospitaliers

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Communiqué de presse

27/10/2020 - Covid et Accréditation

Les biologistes demandent au Ministre des Solidarités et de la Santé la suspension du processus d’accréditation.

Dans la situation actuelle de la crise sanitaire la santé de nos patients est notre seule priorité et la mobilisation de nos laboratoires est rigoureusement incompatible avec les exigences normatives d’un audit COFRAC.

Nous avons demandé par courrier au Ministre des Solidarités et de la Santé de bien vouloir autoriser tous les laboratoires qui le souhaitent à suspendre leur processus d’accréditation au moins jusqu’à la levée de l’état d’urgence sanitaire et de prendre les dispositions utiles pour autoriser le cas échéant les laboratoires à dépasser le délai de 24 mois entre deux audits COFRAC sans qu’ils en soient pénalisés sur le plan réglementaire.

N’hésitez pas à avertir vos syndicats si vous ne pouvez faire face aux exigences de l’accréditation, nous vous soutiendrons dans vos demandes.

 

Contacts presse :

Dr. Lionel BARRAND – Président du SJBM – 06 67 20 81 88

Dr. François BLANCHECOTTE – Président du SDB – 06 08 89 61 02

Dr. Claude COHEN – Président du SNMB – 06 09 68 51 76

Pr. Jean-Paul FEUGEAS – Président du SNMB-CHU – 06 85 99 39 18

Pr. Jean-Gérard GOBERT – Président de la FNSPBHU – 06 82 23 35 66

Dr. Carole POUPON – Présidente du SNBH – 06 76 36 56 67

Dr. Jean PHILIPP – Président du SLBC – 06 77 15 54 07

Dr. Philippe PIET – Président de la Section Biologie Médicale de l’Ordre National des Pharmaciens – 06 78 14 10 67

Tristan CELSE – Président de la FNSIP-BM – 06 66 79 59 83

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Bureau

23/10/2020 - Nouveau bureau SNBH
Carole Poupon,
présidente du Syndicat National des Biologistes des Hôpitaux

Pour les trois prochaines années, la présidence du Syndicat National des Biologistes des Hôpitaux (SNBH) sera assurée par Carole Poupon, biologiste au  laboratoire du CH de Gonesse (Val d'Oise). Elle remplace Xavier Palette, biologiste au GHT Sud-Essone. Adhérente au syndicat depuis 1996, elle a assuré depuis 2008 plusieurs mandats de vice- présidente et a déjà été présidente du SNBH de 2014 à 2017. Elle est également présidente de la Confédération des Praticiens Hospitaliers depuis le 1er septembre 2020.

Vous trouverez aussi un aperçu du nouveau logo du SNBH. Un nouveau site internet est également en préparation et notre compte facebook a été réactivé !

Le SNBH fait peau neuve !

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

CDP

21/10/2020 - 3 arrétés en un seul jour
Examens de détection du virus du SARS-CoV-2 : 3 arrêtés en un seul jour !
 

Trois arrêtés du 16 octobre, concernant les examens de détection du virus du SARS-CoV-2 ont été publiés au Journal Officiel le 17 octobre. Ces arrêtés font suite à l’intervention du Président de la République devant l’urgence de la situation sanitaire et concernent l’étendue des prélèvements aux  prélèvements oropharyngés et l’utilisation des tests antigéniques.

Le SNBH et le SJBM exhortent les pouvoirs publics à respecter les recommandations de la Haute Autorité de Santé concernant l’utilisation de ces tests afin d’éviter leur mésusage en raison de leurs performances moins bonnes que celles de la RT-PCR.

Tout mésusage peut rassurer à tort un patient infecté par la covid-19 avec risque de contamination de l’entourage et l’utilisation de ces tests antigéniques n’est recommandée que dans deux situations :
- Personnes symptomatiques dans les quatre premiers jours des symptômes lorsqu’il n’est pas possible de disposer d’un examen par RT-PCR covid dans les 48h
- Personnes asymptomatiques uniquement dans le cadre de campagnes de dépistage de masse à la recherche d’un cluster et non dans le cadre d’un dépistage individuel.

Nous sommes favorables à toute mesure permettant d’appuyer les biologistes médicaux dans la stratégie de dépistage du SARS-Cov-2 et nous regrettons que les arrêtés publiés par le Ministère de la Santé ne respectent pas les recommandations de la HAS concernant le dépistage des personnes asymptomatiques.

Enfin certaines mesures assurant la qualité de réalisation des tests en dehors d’un laboratoire de biologie médicale sont précisées : ces mesures de qualité sont inférieures à celles permettant la réalisation du même test antigénique dans un laboratoire soumis à l’accréditation.
Il n’est pas acceptable d’avoir une biologie médicale à deux vitesses en termes de qualité en France. Il est donc urgent d’affiner les mesures minimales de sécurité et de qualité permettant l’utilisation de ces tests antigéniques et de revoir de toute urgence l’ensemble du processus d’accréditation des laboratoires de biologie médicale.

Carole Poupon,
Présidente du SNBH
06 76 36 56 67
 

Lionel Barrand
Président du SJBM
06 67 20 81 88

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Assemblée Générale

02 / 10 / 2020 - AG SNBH

Cher adhérents,

 

Veuillez trouver ci-dessous l’ordre du jour de la prochaine Assemblée Générale du Syndicat National des Biologistes des Hôpitaux qui aura lieu le mercredi 14 octobre de 16h à 17h, sur la plateforme en ligne Legavote accessible en suivant le lien https://snbh.legavote.fr

 

Ordre du jour de l’AG :

-          Rapport du Trésorier

-          Rapport du Secrétaire

-          Rapport moral du Président

-          Résultats des élections du bureau

-          Actualités diverses

-          Réponses aux questions des adhérents

 

Les modalités d’organisation de l’assemblée sont les suivantes:

 

  1. Votre identifiant de connexion à la plateforme Legavote vous sera envoyé à l’adresse mail que vous avez déclarée auprès du SNBH, au plus tard le 8 octobre à 18h.

Si vous n’avez pas reçu votre identifiant ce 8 octobre à 18h, votre messagerie professionnelle bloque probablement la réception du courriel que vous envoie Legavote. Dans ce cas nous vous invitons à nous prévenir immédiatement et à nous communiquer votre adresse de courriel personnelle.

 

  1. Du 8 au 11 octobre, vous pourrez vous connecter pour consulter les différents rapports et poser vos questions depuis la plateforme.

 

  1.  Du 12 octobre à 10h au 14 octobre jusqu’à la clôture de l’AG, vous pourrez déposer vos votes sur les différentes résolutions.

 

  1. Et le 14 octobre à partir de 16h, vous pourrez accéder en visioconférence à l'assemblée générale.

 

Je reste à votre disposition si besoin.

 

Bien amicalement.

 

Xavier PALETTE

Président du SNBH

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Communiqué de Presse

29/09/2020 - Tests antigéniques : quelle est la bonne solution ?
Tests antigéniques : quelle est  la bonne solution ?
 
Un arrêté ministériel de 15 septembre ouvre la possibilité d’utiliser des tests antigéniques dans le dépistage de la Covid-19 avec contrôle par RT-PCR des résultats positifs.

Le 25 septembre, des recommandations de l’HAS annoncent exactement le contraire des préconisations ministériellesD’après l’HAS, et, à condition d’une sensibilité supérieure ou égale à 80% et d’une spécificité à 98%, ces tests ne doivent être utilisés que chez les patients symptomatiques donc pour le diagnostic. L’utilisation de ces tests pour des campagnes de dépistage parait donc prématurée alors que les résultats des études de l’HAS sur les sujets asymptomatiques ne sont toujours pas connus. La HAS propose qu’ils puissent être également utilisés en dehors d’un laboratoire de biologie médicale (TROD).

La place précise de ces tests dans la stratégie de dépistage et de diagnostic reste à définir en s’appuyant sur des données scientifiques, et nous ne comprenons pas cette contradiction entre l’arrêté du 15 septembre (utilisation en dépistage en population globale) et cet avis HAS (utilisation en diagnostic chez des personnes symptomatiques).

À l’heure où toujours plus de personnes se rendent dans les laboratoires médicaux pour se faire tester, la définition des sujets symptomatiques sur une base déclarative pour le choix du test n’est pas réalisable. Les biologistes médicaux ont besoin de clarté dans les recommandations scientifiques et ministérielles avec une distinction  réellement définie entre filières prioritaires et le dépistage de masse.

Les tests antigéniques pourraient être une solution pour le dépistage de masse, mais il est nécessaire de le confirmer par des données issues d’études adaptées, pour que la place de ces tests antigéniques corresponde à la réalité de leurs performances.

Nous attendons donc avec impatience des éléments de la HAS concernant l'utilisation de ces tests chez les personnes asymptomatiques. C'est pour ces populations que ces tests seraient le plus pertinents pour désengorger les laboratoires afin qu'ils puissent se recentrer sur leur mission première – le diagnostic médical – avec l'examen de référence à savoir la RT-PCR."
 
Nous attendons  rapidement des  réponses à nos problèmes !


Xavier Palette, Président du SNBH
Carole Poupon, Vice-présidente APH, Vice-Présidente SNBH    
Eric Guiheneuf, Vice-Président SJBM, Collège Hospitalier
Lionel Barrand, Président SJBM
 
Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Election CPH – APH

10 / 09 / 2020 - Du nouveau pour APH - CPH

Le bureau du SNBH est heureux de vous annoncer que Carole POUPON est élue présidente de CPH et Vice Présidente d'APH :

Ci dessous le communiqué de l'APH :

 

Élection au sein d’Action Praticiens Hôpital
Communiqué du 9 septembre 2020


Suite à la réunion de son Conseil d’administration, Action Praticiens Hôpital a élu un nouveau président et une vice-présidente, en raison du souhait de son président Jacques Trévidic de passer la main après 17 années d’engagement syndical.

Jacques Trévidic était président d’Action Praticiens Hôpital dont il est à l’origine avec Nicole Smolski, Max Doppia et Jean-Claude Pénochet. Il présidait APH depuis 2017. Il présidait également la Confédération des Praticiens des Hôpitaux (CPH), membre fondateur d’APH, depuis 2014.

Carole Poupon, jusqu’alors déléguée générale de la CPH, a été élue présidente de la CPH le 1er septembre dernier, Jean-François Cibien restant le président d’Avenir Hospitalier.

Les statuts d’APH (intersyndicale réunissant la CPH et AH) prévoyant une alternance entre les 2 présidents respectifs, la présidence d’APH revenait au président d’AH. Le Conseil d’administration d’APH s’est réuni le 8 septembre et a élu Jean-François Cibien, président et Carole Poupon, vice-présidente d’APH.

Après avoir remercié Jacques Trévidic de son action et les membres du CA pour son élection, Jean-François Cibien a insisté sur la nécessité de définir une feuille de route commune en listant les priorités et les moyens d’actions à envisager pour le mandat à venir. Carole Poupon remercie Jacques Trévidic de lui avoir fait confiance et rappelle sa volonté de construire rapidement la maison commune APH avec des nouveaux statuts prévus pour décembre 2020.

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Courrier

28/08/2020 - Courrier envoyé à M VERAN

Retrouvez le courrier que nous avons adressé au ministre :

LIRE ICI

L’accréditation obligatoire de la biologie médicale a dix ans. Aboutissant aux mêmes constatations et conclusions que le Ségur, l’ensemble des syndicats des biologistes médicaux ainsi que le Conseil National Professionnel de Biologie Médicale (CNP-BM) ont publié, le 8 juillet dernier, un communiqué de presse commun pour appeler à une remise à plat immédiate du processus d’accréditation et proposer la création d’un groupe de travail avec le COFRAC dès la fin de l’été.

En attendant et sans délai, il est nécessaire de prendre des décisions fortes pour permettre aux biologistes médicaux et à leurs laboratoires de faire face à la situation sanitaire sans être parasités par des décisions et des attitudes du COFRAC hors de propos.

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly