L'actualité du SNBH

Les articles d'actualité de cette page d'accueil sont commentables par les adhérents, dans l'espace "Forum de discussion".


 

CDP tests sérologiques Covid-19

30 MARS 2020 - Les syndicats de biologistes interpellent le Ministre de la Santé sur l’utilisation des tests sérologiques Covid-19

Communiqué De Presse : les syndicats de biologistes interpellent le Ministre de la Santé sur l’utilisation des tests sérologiques Covid-19

A TELECHARGER

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Manque de moyens des Biologistes des Hôpitaux

29/03/2020 - Manque de moyens des Biologistes des Hôpitaux

DGOS-DGS : Manque de moyens des Biologistes des Hôpitaux confrontés à la crise sanitaire – courrier du SNBH à la Directrice Générale de l’Organisation des Soins et au Directeur Général de la Santé

A TELECHARGER ICI

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Communiqué

26 / 03 / 2020 - Communiqué biologie Covid

Retrouver le communiqué de l'ensemble des acteurs professionnels de la biologie :

http://www.snbh.asso.fr/wp-content/uploads/CP-intersyndical-Manque-de-tests-de-dépistages-les-médecins-et-biologistes-sinterrogent-.pdf

 

Pénurie de réactifs et d'écouvillons pour le test de dépistage du Covid-19 :

les médecins et biologistes médicaux s'interrogent !

 

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

COMMUNIQUE DU SNBH

19/03/2020 - A PROPOS DE LA NOTE COFRAC DU 16 MARS 2020

RETROUVEZ LE COMMUNIQUE ICI.

 

Le SNBH prend acte de la note émanant du Cofrac, datée du 16 mars à destination des LBM.

Si nous ne pouvons qu’être satisfaits que, dans le contexte de pandémie liée au Covid-19, le Cofrac consente à suspendre le processus d’accréditation, répondant ainsi à la demande formulée en ce sens, auprès du Ministre des Solidarités et de la Santé, par 3 syndicats de biologistes des hôpitaux universitaires et non universitaires dès  le mercredi 11 mars, nous déplorons fortement qu’il estime dans le même temps nécessaire, via une « étude d’impact », de rappeler aux LBM, qu’en cas de difficulté à mener leurs activités ou à maintenir la conformité avec les exigences d’accréditation, ceux-ci doivent veiller à ne pas omettre de demander la suspension de tout ou partie de leur accréditation afin de respecter la convention d’accréditation.

Il faudrait à tout le moins que le Cofrac comprenne que, face à l’ampleur et à l’extrême urgence de la crise sanitaire, le respect du dogme de l’accréditation est devenu le cadet des préoccupations des biologistes des hôpitaux qui, aux cotés de l’ensemble des personnels hospitaliers, sont mobilisés en première ligne dans les cellules de crise et jouent un rôle majeur dans le dépistage des patients présentant les signes cliniques d’une possible infection par le Covid-19.

Les conditions actuelles de la démarche d’accréditation normatives et dogmatiques démontrent aujourd’hui de manière criante leur limite et leur inadaptation à l’exercice médical de la biologie. Les biologistes veulent une accréditation différente, à visage humain et conforme au sens de leur engagement.

Lorsque la période dramatique que nous connaissons sera passée, il faudra que le Cofrac accepte de revoir, au plus vite et en profondeur, l’ensemble de ses modalités d’accréditation pour que celle-ci devienne enfin une aide pour les biologistes, au service d’une qualité vraie pour le bénéfice des prescripteurs et des patients.

 

Pour le bureau du SNBH, Dr Xavier PALETTE, président

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Communiqué important du SNBH

13 mars 2020 - Communiqué important du SNBH

Communiqué important du SNBH :

Compte tenu des priorités de Santé publique et des conséquences de l’application du plan blanc sur l’ensemble du territoire national le SNBH, avec le SNMBCHU et la FNSPBCHU, est intervenu le 11 mars auprès du Ministre des Solidarités et de la Santé pour demander le report l’ensemble des audits Cofrac durant la période d'activation du Plan blanc.

Nous venons de recevoir l’information que nous attendions : à compter du 16 mars, les évaluations Cofrac sont officiellement reportées pour les laboratoires hospitaliers et ce, pour une période indéterminée.

Docteur Xavier PALETTE, président du Syndicat National des Biologistes des Hôpitaux

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Actualités

11/03/2020 - Actualités

1 – Le Sénat a voté jeudi 5 mars un amendement modifiant les conditions d’accréditation des laboratoires de biologie médicale au 1er novembre 2020 – Lien vers le texte voté : https://www.senat.fr/amendements/2019-2020/359/Amdt_180.html

Le SNBH fera connaitre prochainement son analyse complète des conséquences de cet amendement (premiers commentaires ci-dessous). L’amendement n’a été pour l’instant voté qu’en première lecture par le Sénat ; son parcours législatif complet le conduira à être accepté, rejeté et/ou amendé, par l’Assemblée Nationale, par le Sénat en deuxième lecture et en Commission mixte paritaire. Affaire à suivre donc et des interventions syndicales seront possibles à chacune de ces étapes.

Points positifs 

1- Le texte ne parle plus de 100 % des examens mais de l’ensemble des lignes de portée en précisant ce qu'est une ligne de portée.

2- La date limite du 1er novembre 2020 est une date de dépôt des demandes d’extension. Le texte n’indique pas que tous les dossiers doivent être complets à cette date (validations/vérifications de méthodes), voire il sous-entend qu'ils puissent ne pas l’être puisque le Cofrac peut demander des compléments (sollicitations). Ainsi on pourrait déposer, pour le 1er novembre, des dossiers qui pourraient être complétés ensuite. 

 3- Au premier abord la notion du 100% est tombée. Les laboratoires doivent s’accréditer sur l’ensemble des lignes de portée permettant de couvrir les examens qu’ils réalisent.

Points négatifs

1- A terme, les examens qui ne sont pas accrédités dans le cadre d’un cycle complet d’accréditation (il faut comprendre que la durée d’un cycle complet c’est 5 ans, mais ce n’est pas dit explicitement) ne peuvent plus être réalisés. Ce qui revient à dire que le labo devra être accrédité sur les 100 % des examens qu’il réalise ! Rien ne change vraiment, on a déplacé l’échéance mais les modalités d’accréditation ne changent pas et le problème épineux des EBMD n’est absolument pas réglé.

2- On ne règle pas davantage le problème des examens nouveaux qui ne rentreront pas dans une portée existante. L'ajout d'une nouvelle portée n'est ni prévu, ni interdit, reste donc un flou juridique qu'il faudrait lever.

3- On ne règle pas non plus le problème des examens qui ne peuvent pas être qualifiés "d'innovants" ni de nouveaux, mais qui sont rares et difficilement accréditables, sauf à un coût exorbitant (ex les recherches de porphyries ou les tests des maladies orphelines).

 

Le SNBH va agir auprès du ministère et de la direction du Cofrac. Nous sommes opposés au strict 100 % qui est un non sens en termes de santé publique, d’énergie dépensée et de coût. Il est certain qu'il faudra prévoir des procédures exceptionnelles de réalisation d'examens hors accréditation ; l’exemple du dépistage du Covid-19 est à cet égard édifiant. Il est également essentiel que le Cofrac revoit en profondeur ses modalités d’accréditation, qui doit devenir une aide pour les biologistes au service d’une vraie qualité bénéficiant aux prescripteurs et aux patients. Nous ne pouvons plus accepter des contraintes et des écarts normatifs de pure forme, surévalués par les auditeurs au-delà des exigences de l’ISO 15189 et qui sont sans impact sur la qualité et l’interprétation de nos résultats. N’hésitez pas chers amis biologistes à nous faire remonter vos suggestions, propositions et aussi vos exaspérations pour que nous puissions contraindre le Cofrac à des évolutions majeures du processus d’accréditation de nos laboratoires. Soyez nombreux à nous écrire à l’adresse bureau2@snbh.fr , ce qui nous parviendra demeurera anonyme et sera utilisé à bon escient pour faire bouger les choses. Il y a un créneau à saisir et c’est maintenant.

 

2 – Suite à l’épidémie en France liée au Coronavirus, nombre des hôpitaux publics ont d’ores et déjà déclenché leur plan blanc et il reste probable que le plan blanc soit généralisé dans les prochains jours. Avec des modalités et des conséquences pour les personnels et les biologistes que nous sommes qui peuvent être très différentes d’un hôpital à un autre, allant pour certains d’une charge de travail accrue, notamment pour ceux qui réalisent les dépistages, à des rappels de personnels, annulation des formations, interdiction de prise de CA et de RTT, etc…

Compte tenu des priorités de Santé publique et des conséquences de l’application du plan blanc sur l’ensemble du territoire national, le SNBH a adressé ce jour un courrier au Ministre de la Santé pour lui demander instamment que les biologistes des laboratoires hospitaliers qui le souhaitent, puissent reporter sine die à une date ultérieure toutes les évaluations programmées pendant la durée du plan blanc et dans les 30 jours suivants et qu’ils puissent également suspendre dans cette même période les audits et revue de direction prévus.

Ce courrier qui nous semble utile et nécessaire pour soulager nos confrères est co-signé par Jean-Gérard GOBERT et Jean-Paul FEUGEAS, respectivement présidents du FNSPBCHU et du SNMBCHU.

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Amendement au Sénat

09 mars 2020 - Accélération et simplification de l'action publique

En fin de semaine dernière un amendement a été voté au Sénat, pour modifié les exigences d'accréditation…

Tous les détails de l'amendement ici

Le bureau du SNBH fait actuellement l’analyse des conséquences et nous vous tiendrons informés dans un second temps.

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Grève du 14 février 2020

10/02/2020 - Grève du 14 février 2020

Retrouver notre communiqué de presse, concernant la grève auquelle participe le SNBH, avec notre préavis de grève.

N'hésitez pas à diffuser le plus largement possible.

http://www.snbh.asso.fr/wp-content/uploads/Greve-SNBH-14-fevrier-2020-Communique-de-presse.pdf

Organisons la Saint Valentin de l’hôpital public !

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Newsletter numero 13

7 février 2020 - Info en vrac !

Retrouvez notre 13 eme édition de la newsletter : INFOBIO #13

A télécharger et lire ici :

http://www.snbh.asso.fr/wp-content/uploads/Info-Bio-13.pdf

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Info Bio

27/12/2019 - Nouvelle Newsletter

Retrouvez la dernièere newsletter, INFO BIO, numéro 12.

Un point sur l'actualité brulante !!

Tout le bureau du SNBH vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année !

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Grève du 17 décembre

11 décembre 2019 - Appel à la grève

Le SNBH appelle les biologistes des hôpitaux à cesser le travail le 17 décembre et à rejoindre les manifestations unitaires qui auront lieu, notamment à Paris, à cette date. Un préavis de grève a été déposé en ce sens par notre intersyndicale APH & JM.

 

Ce mouvement de grève doit être massivement suivi pour exprimer les difficultés et contraintes qui pèsent fortement sur le fonctionnement des hôpitaux publics et sur notre spécialité.

En pièces jointes, le communiqué de presse commun des organisations syndicales des personnels médicaux hospitaliers, des internes et des étudiants, ainsi que celui du SNBH auquel s’ajoutent les revendications des biologistes.

 

Nous espérons être nombreux à manifester à Paris le 17 décembre.

 

N’hésitez pas à suivre les informations à venir en rejoignant le SNBH sur Twitter (@lesnbh).

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Communiqué du 9 décembre

Communiqué - 09/12/2019

Communiqué commun des organisations syndicales des personnels médicaux hospitaliers,

des internes et des étudiants

Depuis plusieurs semaines, les professionnels de l’hôpital public sont engagés dans un mouvement social afin d’exiger des pouvoirs publics les moyens nécessaires à une refondation du service public hospitalier.
 

Ce mouvement atteint aujourd’hui la plupart des secteurs de l’hôpital, exsangue après des années de restriction budgétaire. Aujourd’hui, des pans entiers de l’activité hospitalière s’effondrent et les réponses du gouvernement ne sont absolument pas à la hauteur des enjeux.
 

Nous exigeons du gouvernement les mesures immédiates qui permettront d’endiguer l’hémorragie qui met en péril l’hôpital public, fleuron de notre système de santé. Ces mesures doivent concerner le financement, l’attractivité des carrières et la gouvernance des hôpitaux :

- augmentation du budget hospitalier au moins égale à l’évolution naturelle des dépenses (4,4%) ;

- revalorisation massive des carrières médicales et non médicales, notamment en début de carrière ;

- gouvernance partagée plus ouverte aux professionnels médecins et soignants.

 Nous appelons tous les professionnels médicaux hospitaliers à cesser le travail le 17 décembre et rejoindre les manifestations unitaires qui auront lieu notamment à Paris à cette date. Un préavis de grève est déposé en ce sens.

Les organisations syndicales des personnels médicaux hospitaliers soutiennent également les internes en médecine et en pharmacie qui ont appelé à faire grève dès le 10 décembre et demandent aux praticiens seniors d’exprimer leur solidarité à l’égard de leurs jeunes collègues.

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

30 novembre

27/11/19 - Mobilisons nous le 30 novembre

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Communiqué suite à la grève

25/11/19 - Communiqué suite à la grève

En plus des différents communiqués des intersyndicales, retrouvez (et diffusez) le communiqué du SNBH, votre syndicat !

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

#LE14NOVEMBRE

12/11/19 - Grève du 14 novembre : comment se mobiliser ?
Grève du 14 novembre : comment se mobiliser ?

Action Praticiens Hôpital & Jeunes Médecins appellent tous les praticiens à rejoindre le mouvement social du 14 novembre, afin d’obtenir un plan d’urgence pour l’hôpital public dont les principales mesures doivent être :

  • Une augmentation du budget hospitalier (ONDAM) à hauteur minimum de l’évolution naturelle des charges annuelles, soit 4,4 %.
  • Une remise à niveau des rémunérations des personnels soignants, qui ne sont plus attractives : augmentation de 300 € mensuel pour les personnels non médicaux, début de carrière pour les jeunes praticiens à 5000 € mensuel avec progression de carrière jusqu’à 10 000 € mensuel, gardes rémunérées sur la base des tarifs actuels des Hospitalo-Universitaires, afin de réduire les écarts de rémunérations entre secteur public et privé.
  • L’arrêt des fermetures de lits d’hospitalisation et l’ouverture de lits dans les services où il existe des besoins, notamment pour l’aval des urgences et l’aval des soins aigus avec embauche des personnels nécessaires.
  • La remédicalisation de la gouvernance des hôpitaux, afin que les praticiens et les personnels non médicaux soient impliqués dans les décisions et les projets de soins.


Comment faire grève ? Vous trouverez sur le site d’APH un « Guide du praticien en grève » où les modalités pratiques sont exposées.

Comment manifester ? APH & JM appellent tous ceux qui le peuvent à rejoindre la manifestation prévue à Paris le 14 novembre. Nous vous attendons à partir de 13h devant l'hôpital Saint Vincent de Paul (Station de RER B : Port Royal) pour un départ à 14h. Le cortège ira de Port Royal à Matignon, en passant par le Sénat et l’Assemblée Nationale. Vous pouvez venir avec une pancarte indiquant le nom de votre établissement.

Pourquoi faire grève ? Vous trouverez quelques vidéos destinées à répondre aux questions les plus fréquentes sur ce mouvement :
Entretien avec Jacques Trévidic, président d’APH, réalisé à l’occasion des Journées Francophones de Biologie Médicale le 6 novembre dernier : https://youtu.be/pcVWHYB25oI
Info ou Intox : Olivier Véran et Stephanie Rist, députés LREM, ont répondu lors d'un live Facebook à des questions à propos de la situation des hôpitaux et du trou de la sécu. Romaric Godin, journaliste à Médiapart, leur répond :


Et après la grève, que va-t-il se passer ? La Ministre des solidarités et de la santé doit faire des annonces, probablement le 19 novembre devant les syndicats de praticiens à la prochaine réunion du Conseil supérieur des personnels médicaux (CSPM). Quelles en seront la teneur ? Ce sera sans doute fonction de la mobilisation obtenue le 14 novembre. ALORS MOBILISEZ VOUS LE 14 NOVEMBRE POUR L’HÔPITAL PUBLIC !

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Info pratique

07 / 11 / 19 - Manifestation du 14 novembre

Manifestation du 14 novembre
Rassemblement à 13h30 à Port Royal (Station de métro Port Royal) pour un départ vers 14h en direction du Sénat et une arrivée à l'Assemblée Nationale.


Mais au fait, on va faire grève et manifester pour obtenir un plan d'urgence de l'hôpital public et donc aussi pour le financement de l’Hôpital Public parce que l’ONDAM est trop bas.
Mais c’est quoi l’ONDAM ?


Cette vidéo va vous aider à comprendre l'ONDAM

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Grève

05 11 19 - Greve du 14 novembre

Dans le cadre de la journée du 14 novembre prochain, vous trouverez toutes les informations concernant les questions que vous pourriez vous poser :

http://www.snbh.asso.fr/wp-content/uploads/Guide-Praticien-en-grève-2019-.pdf

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Preavis de greve

1er novembre 2019 - Preavis de greve

Chers amis,

 

Le SNBH a déposé le 31 octobre 2019 auprès de Madame la Ministre des Solidarités et de la Santé un préavis de grève pour la journée du jeudi 14 novembre 2019, rejoignant le mouvement social des personnels hospitaliers et des intersyndicales de praticiens, dont APH & JM.

 

Ce mouvement de grève doit être massivement suivi si nous voulons exprimer les difficultés et contraintes qui pèsent fortement sur notre spécialité et, au-delà, sur le fonctionnement des hôpitaux publics.

En pièce jointe, le communiqué de presse exprimant nos revendications ainsi que la motion de notre intersyndicale APH & JM.

 

Nous espérons être nombreux à manifester à Paris le 14 novembre.

 

N’hésitez pas à suivre les informations à venir en rejoignant le SNBH sur Twitter (@lesnbh).

 

PREAVIS

MOTION

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

!!! ALERTE !!!

30/10/2019 - ALERTE SUR L’IMPOSSIBILITE DE L’ACCREDITATION A 100% DES LBM PRIVES ET PUBLICS AU 31 OCTOBRE 2020

Retrouvez l'alerte des différents syndicats de biologistes sur l'impossibilité du Cofrac à accréditer 100% des labo :

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Soutien

22 octobre 2019 - Fermeture des laboratoires

Soutien sans réserve du SNBH à la fermeture totale des laboratoires de nos confrères libéraux les 22, 23 et 24 octobre pour défendre la biologie médicale de proximité et préserver l’accès aux soins des Français. 

 

Le SNBH, associé à l’ensemble des syndicats de biologistes, s’oppose fermement à l’évolution de la Biologie Médicale vers un modèle industriel qui semble être, à terme, le seul objectif du gouvernement. Nous avons hélas aujourd’hui acquis la conviction que ce qui intéresse avant tout nos décideurs est de réduire drastiquement les coûts et non pas, malgré les objectifs affichés dans le plan Ma Santé 2022, d’améliorer la qualité des parcours de soins des patients. Comment pourrions-nous en effet en douter alors que les autorités ne se donnent pas la peine de répondre aux propositions que nous leur avons adressées pour inscrire la Biologie hospitalière dans la transformation du système de santé, quand nous n’obtenons aucune réponse de la direction générale de la santé, ni à nos demandes de révision des modalités de l’accréditation à l’échéance 2020, ni à nos demandes renouvelées de rendez-vous, quand nos collègues libéraux se voient imposer, sans concertation préalable, une économie de 170 M€ sur les dépenses de Biologie Médicale en 2020, avec un gel à 0% d’augmentation pour les 3 années à venir, pour en finir avec le modèle français de la Biologie en condamnant les laboratoires de proximité. 

Ne nous y trompons pas, la financiarisation et l’industrialisation de la Biologie Médicale se poursuivent jour après jour, avec la bienveillance du gouvernement. Il suffit pour s’en convaincre de se rappeler les propos tenus par le Premier Ministre au mois de Mars devant l’Autorité de la Concurrence, dont le rapport recommande notamment de supprimer la règle limitant la sous-traitance à 15% de l’activité d’un LBM, d’assouplir les règles territoriales afin d’augmenter encore les volumes d’examens pouvant être sous-traités, de supprimer l’interdiction des ristournes pour permettre une concurrence par les prix entre les professionnels et d’étudier la possibilité́ d’ouvrir totalement la participation au capital des LBM aux investisseurs autres que les biologistes y exerçant. 

Ne nous y trompons pas, lorsque la Biologie Médicale sera en ville totalement contrôlée par les groupes financiers, dont beaucoup sont des fonds de pensions étrangers intéressés par le seul profit redistribué à leurs adhérents, l’hôpital sera le dernier « marché » restant à prendre. Comment douter alors du dumping exercé sur nos directions, d’abord pour les examens spécialisés menaçant en premier lieu l’innovation, aujourd’hui portée par les CHU et les unités Inserm, mais aussi pour reprendre l’ensemble de la Biologie dans de nombreux centres hospitaliers. Vous en doutez ? Au Portugal, c’est à une société australienne qu’a été confiée la Biologie hospitalière, il n’y a plus de laboratoires publics. 

Et ce n’est pas tout ! Alors que nous sommes soumis à l’accréditation obligatoire de nos examens, nous voyons les pouvoirs publics favoriser le développement des TROD en dehors des LBM, la Ministre de la santé annoncer, en l’absence de toute concertation avec les biologistes, la réalisation d’examens de Biologie dans les cabinets médicaux, un défi que les biologistes lui ont immédiatement proposé de relever. Un de plus ! Mais il faudrait qu’enfin nous soyons écoutés et espérons-le entendus sur certains points essentiels pour la profession et pour la santé publique. 

Dans cette attente, nous sommes contraints de prendre nos responsabilités et d’engager un bras de fer avec les pouvoirs publics. 

Si nous ne réagissons pas tous collectivement avec la plus grande force, bien au delà de ce que peuvent faire les seuls syndicats, nous disparaîtrons et la Biologie se fera demain sans nous. 

Nous appelons tous les biologistes des hôpitaux qui sont évaluateurs Cofrac à geler, pour une période indéterminée, la réalisation des audits d’accréditation, seul moyen d’amener peut-être les pouvoirs publics à reprendre le dialogue. 

Nous comprenons que certains puissent avoir financièrement besoin de faire des audits mais il faut bien comprendre que la situation est aujourd’hui extrêmement grave et que l’avenir professionnel de tous les biologistes, évaluateurs ou non, est en péril de mort !

LE SNBH

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Actualités

27/09/2019 - Grosse actualité biologique

Chers collègues et chers amis biologistes,


Le SNBH associé à l’ensemble des syndicats de biologistes s’oppose fermement à l’évolution de la Biologie Médicale vers un modèle industriel qui semble être, à terme, le seul objectif du gouvernement. Nous avons hélas aujourd’hui acquis la conviction que ce qui intéresse avant tout nos décideurs est de réduire drastiquement les coûts et non pas, malgré les objectifs affichés dans le plan Ma Santé 2022, d’améliorer la qualité des parcours de soins des patients. Comment pourrions-nous en effet en douter alors que les autorités ne se donnent pas la peine de répondre aux propositions que nous leur avons adressées pour inscrire la Biologie hospitalière dans la transformation du système de santé, quand nous n’obtenons aucune réponse de la direction générale de la santé, ni à nos demandes de révision des modalités l’accréditation à l’échéance 2020, ni à nos demandes renouvelées de rendez-vous, quand nos collègues libéraux se voient imposer, sans concertation préalable, une économie de 170 M€ sur les dépenses de Biologie Médicale en 2020, avec un gel à 0% d’augmentation pour les 3 années à venir pour en finir avec le modèle français de la Biologie en condamnant les laboratoires de proximité.
Ne nous y trompons pas, la financiarisation et l’industrialisation de la Biologie Médicale se poursuivent jour après jour, avec la bienveillance du gouvernement. Il suffit pour s’en convaincre de se rappeler les propos tenus par le Premier Ministre au mois de Mars devant l’Autorité de la Concurrence, dont le rapport recommande notamment de supprimer la règle limitant la sous-traitance à 15% de l’activité d’un LBM, d’assouplir les règles territoriales afin d’augmenter encore les volumes d’examens pouvant être sous-traités, de supprimer l’interdiction des ristournes pour permettre une concurrence par les prix entre les professionnels et d’étudier la possibilité d’ouvrir totalement la participation au capital des LBM aux investisseurs autres que les biologistes y exerçant.
Ne nous y trompons pas, lorsque la Biologie Médicale sera en ville totalement contrôlée par les groupes financiers, dont beaucoup sont des fonds de pensions étrangers intéressés par le seul profit redistribué à leurs adhérents, l’hôpital sera le dernier « marché » restant à prendre. Comment douter alors du dumping exercé sur nos directions, d’abord pour les examens spécialisés menaçant en premier lieu l’innovation, aujourd’hui portée par les CHU et les unités Inserm, mais aussi pour reprendre l’ensemble de la Biologie dans de nombreux centres hospitaliers. Vous en doutez ? Au Portugal, c’est à une société australienne qu’a été confiée la Biologie hospitalière, il n’y a plus de laboratoires publics.
Et ce n’est pas tout ! Alors que nous sommes soumis à l’accréditation obligatoire de nos examens, nous voyons les pouvoirs publics favoriser le développement des TROD en dehors des LBM, la Ministre de la santé annoncer, en l’absence de toute concertation avec les biologistes, la réalisation d’examens de Biologie dans les cabinets médicaux, un défi que les biologistes lui ont immédiatement proposé de relever. Un de plus ! Mais il faudrait qu’enfin nous soyons écoutés et espérons le entendus sur certains points essentiels pour la profession et pour la santé publique.

Dans cette attente, nous sommes contraints de prendre nos responsabilités et d’engager un bras de fer avec les pouvoirs publics.

Si nous ne réagissons pas tous collectivement avec la plus grande force, bien au delà de ce que peuvent faire les seuls syndicats, nous disparaîtrons et la Biologie se fera demain sans nous.

Nous appelons ainsi tous les biologistes des hôpitaux qui sont évaluateurs Cofrac à geler, pour une période indéterminée, la réalisation des audits d’accréditation, seul moyen d’amener peut-être les pouvoirs publics à reprendre le dialogue.
Nous comprenons que certains puissent avoir financièrement besoin de faire des audits mais il faut bien comprendre que la situation est aujourd’hui extrêmement grave et que l’avenir professionnel de tous les biologistes, évaluateurs ou non, est en péril de mort !

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Communiqué De Presse

12 septembre 2019 - Communiqué de presse : CHICHE !

L'ensemble des représentants des biologistes médicaux réagissent après les annonces de notre ministre via comminqué de presse :

A LIRE ICI !

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Communiqué

10/09/2019 - Communiqué suite aux annonces de la ministre

Le 9 septembre, lors de sa présentation du plan pour les urgences Agnès Buzyn, confirmant les propos qu’elle avait tenu le 2 septembre lors de sa venue au CHU de Poitiers, a annoncé que certains examens de « biologie simple » pourraient être réalisés dans les cabinets médicaux de ville ou dans les maisons de santé pour "permettre au patient de réaliser ses examens à l'issue d'une consultation et obtenir ses résultats dans un délai court". 

Annonce faite sans aucune concertation préalable avec les biologistes médicaux que la loi rend seuls responsables des actes de biologie délocalisée et alors que ces examens sont soumis à une accréditation par le Cofrac. 
Les biologistes médicaux sont prêts à assumer toutes leur responsabilités pour répondre aux enjeux de santé publique encore faudrait-il que le ministère daigne les consulter lorsqu'ils sont les premiers concernés. L'état ne peut exiger une accréditation  très contraignante des examens pratiqués dans les laboratoires et autoriser leur réalisation dans des cabinets médicaux en s'affranchissant de cette contrainte. Deux poids deux mesures et un grave mépris des biologistes.
 
Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Communiqué mesures d’économies

09/09/2019 - Le SNBH soutient les biologistes libéraux

Le SNBH soutient les biologistes libéraux qui rejettent la décision unilatérale de l’AM d’une économie en 2020 de 180 M€ sur les dépenses de biologie médicale, prélude à la mise à mort de la biologie de proximité et du service rendu à nos patients !

Une industrialisation de la biologie médicale voulue coûte que coûte par les pouvoirs publics qui abolira toute proximité entre les patients, les prescripteurs et les biologistes, allongera considérablement les délais de rendu des résultats et relèguera en pertes et profits la dégradation des parcours de soins des patients pourtant martelée par le gouvernement comme l’objectif prioritaire de Ma Santé 2022.

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Modification NABM

2/09/2019 - Modification NABM

La décision du 23 mai 2019 de l'UNCAM à été publiée au Journal Officiel du 31 août 2019 :

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000039001628&dateTexte=&categorieLien=id

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

NABM

29/08/2019 - Modification de la NABM

Deux décisions concernant la NABM viennent d'être publiées au Journal Officiel du 29/08/19, elles concernent l'AMP, la biochimie et l'Epstein Barr Virus:

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Communiqué

14/07/19 - Communiqué de presse sur les auto tests

Retrouver l'alerte emise par les différents acteurs de la biologie médicale concernant les auto tests et les TROD.

A découvrir ou redécouvrir ici :

http://www.snbh.asso.fr/wp-content/uploads/Alerte-ANSM-Limites-des-autotests-TROD-17-06-19.pdf

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Résultats

3 juillet 2019 - Elections professionnelles 2019

Chers collègues, chers amis biologistes,

 

Les élections professionnelles nationales se sont achevées hier soir.

 

Vous avez été nombreux soutenir l’intersyndicale APH & Jeunes Médecins et, grâce à vous, nous avons gagné.

 

Aux élections organisées par le CNG, pour le renouvellement de la Commission Statutaire Nationale et du Conseil de Discipline de Biologie Médicale, nous obtenons 4 sièges de titulaires sur 6 (3 SNBH et 1 SJBM) et 4 sièges de suppléants sur 6. Votre confiance nous engage à défendre les intérêts professionnels des biologistes qui pourraient être mis en difficulté dans leur établissement.

 

Aux élections organisées par la DGOS, pour désigner les membres du Conseil Supérieur des Personnels Médicaux, Odontologistes et Pharmaceutiques des établissements publics de santé, nos résultats sont également très bons :

-          pour le CSPM PH (titulaires), nous obtenons 3 sièges sur 5, avec 45% des suffrages exprimés en faveur de notre liste,

-          pour le CSPM HU, nous obtenons 1 siège avec 30% des voix,

-          enfin, pour le CSPM PNT (contractuels), nous obtenons 3 sièges sur 5.

 

Nous vous exprimons tous nos remerciements pour votre soutien et vous souhaitons un très bel été.

 

Bien cordialement et amicalement

 

Xavier PALETTE

Président du SNBH

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Elections

24 juin 2019 - Elections professionnelles : c'est parti !!

Les élections professionnelles nationales se déroulent à partir de demain 25 juin jusqu’au mardi 2 juillet.

Nous vous rappelons que tous les praticiens des hôpitaux sont appelés à voter, quel que soit leur statut.

 

Vous allez choisir vos représentants. Nous vous appelons à voter massivement pour les listes de l’intersyndicale APH & Jeunes Médecins pour les 3 scrutins, CSN, CD et CSPM. Les biologistes candidats pour la CSN et pour le CD représentent le SNBH (10 candidats) et le SJBM & Jeunes Médecins (2 candidats).

 

Vous pouvez compter sur eux pour défendre les biologistes des hôpitaux.

 

Merci de nous exprimer votre confiance en votant pour nos listes.

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly

Accréditation COFRAC

13/06/2019 - Accréditation des LBM – L’accréditation de 100 % des examens au 31 octobre 2020 n’est pas possible !

Vendredi 7 juin, présentation par le Cofrac de l’état d’avancement de la démarche d’accréditation, en présence des syndicats de biologistes.

La nécessité d’une révision des conditions réglementaires de l’accréditation pour l’échéance d’octobre 2020, comme le demande depuis plusieurs années le SNBH, est partagée par tous les syndicats de biologistes et par le Cofrac !

Le SNBH se positionne pour une exigence d’accréditation au 31 octobre 2020 réalisable par tous les LBM de CH et CHU. Seul l’objectif d’une extension d’accréditation portant sur l’ensemble des sous-familles, et non pas sur 100 % des examens, recouvrant l’activité de chacun de nos laboratoires est atteignable.

Les hôpitaux publics ne seront pas en mesure de déposer une demande d’accréditation de l’ensemble de leurs lignes de portée à cette échéance, certains d’entre nous pouvant compter jusqu’à 100 lignes de portée pour couvrir l’ensemble de leur activité.

La balle est dans le camp des pouvoirs publics avec lesquels nous sommes prêts à engager une réflexion constructive dans l’intérêt de la santé publique et de la Biologie Médicale.

 

TELECHARGER la présentation du COFRAC présentée le 7 juin

 

Facebook Google+ Twitter Email Print Friendly